Project Milenial featuring news blogs and tutorials Adjustable Beds – Not Just For The Elderly! How A Dermatologist Can Help With Acne Problems Aromatherapy And Kids Amazingly Simple Skin Care Tips For People With Acne
Actualités
Les actualités
Partners Finances
Actualités > Pret professionnel > 6 raisons de faire un crédit pour une entreprise

6 raisons de faire un crédit pour une entreprise

Posté le 24 septembre 2021 à 08:00
carnets de note d'un entrepreneur

Les solutions de financement à destination des entreprises sont aujourd’hui nombreuses : aides de l’Etat à la création, reprise ou transition numérique, fonds propres, compte courant d’associé, financements participatifs (don, prêt ou actions), investisseurs professionnels, micro-crédits, ou crédits bancaires à court, moyen et long terme.

La question reste néanmoins la suivante : si votre entreprise dispose de liquidités, est-il intéressant de néanmoins souscrire un crédit et sous quelle forme ?

Les experts en solutions de financement pour entreprises de Partners Finances répondent à vos questions et vous accompagnent dans toutes vos démarches.

 

 

Lorsque votre entreprise souscrit un crédit, elle doit payer à son créancier des intérêts sur la somme empruntée. Or, d’un point de vue comptable, ces intérêts sont considérés comme des charges.

Ces charges vont donc diminuer le résultat et, avec celui-ci, l’imposition de l’entreprise. Cet emprunt va donc permettre de diminuer l’impôt sur les sociétés.

C’est ainsi environ un tiers des intérêts qui pourra être déduit de l’impôt, à condition que le crédit ait bien été souscrit afin de financer uniquement des besoins professionnels (création, maintien ou développement de votre activité).

A noter. Les versements au titre de remboursement du capital de votre emprunt ne sont pas déductibles, seuls les intérêts le sont.

 

 

Micro-entreprise, startup, PME, ou grosse société, les besoins vont varier en fonction du type d’entreprise.

Ces différents besoins représentent des sommes considérablement différentes : de 200 000 € pour le rachat d’un fonds de commerce d’une TPE, aux levées de fonds de startups de plusieurs millions d’euros destinées à financer le prototypage, la production et le lancement d’un produit innovant.

Il est donc essentiel d’être bien conseillé et accompagné à chaque étape de votre projet afin de choisir la source de financement adéquate, qui soit vraiment adaptée aux ressources et besoins de votre entreprise.

Un projet bien ficelé est la première étape pour réussir le financement de sa création, sa reprise ou le développement de son entreprise.

 

Pour un projet carré adapté aux attendus des prêteurs, consultez nos dossiers Business Model et Business Plan.

 

Pour obtenir une réponse de principe en 48h** sur la faisabilité de votre projet, faites une simulation en ligne. Les conseillers en prêts professionnels de Partners Finances vous accompagnent dans vos démarches.

 

 

La trésorerie nécessaire au financement d’un cycle complet d’exploitation est très différente d’un secteur d’activité à l’autre. Cette liquidité nécessaire s’appelle le Besoin en Fonds de Roulement (BFR).

Assez logiquement, l’industrie est une plus grande consommatrice de cash (nécessité d’investir des sommes importantes dans les stocks et sommes immobilisées durant la phase de production) que la distribution qui peut davantage jouer sur les délais de paiement pour générer des liquidités et disposer d’un BFR négatif.

Ainsi, il est souvent conseillé de placer les liquidités sur un investissement à court terme, d’une durée inférieure au cycle d’exploitation, afin d’optimiser la trésorerie. Il est alors possible de payer à temps ses fournisseurs tout en garantissant un bon rendement financier.

Pour un investissement à long terme, il est alors conseillé d’emprunter pour ne pas puiser dans les liquidités, éviter de créer un besoin de trésorerie et préserver sa capacité d’auto-financement.

Les liquidités serviront donc à financer l’exploitation à court terme.

L’emprunt financera les investissements de moyen et long terme.

 

 

Bien entendu, comme nous l’avons signalé au début de l’article, le volume de financement nécessaire est également un argument à prendre en considération dans le choix entre le recours aux fonds propres ou trésorerie d’entreprise, et la souscription d’un crédit, sous quelque forme que ce soit.

A sa création, une entreprise ne dispose pas encore des liquidités nécessaires pour tous les investissements. Or, certaines formes de crédits bancaires sont assorties d’un différé d’amortissement permettant à l’entrepreneur de lancer son activité correctement avant de commencer à rembourser le crédit.

Néanmoins, dans une majorité de cas, un apport et des garanties conditionneront l’octroi du crédit demandé.

 

 

En ce qui concerne l’acquisition de matériel, certaines formes de crédits peuvent s’avérer utiles en particulier lors de la création de son entreprise : le crédit-bail et la location financière.

S’il existe différentes formes de leasing pour entreprise, ces opérations ont des avantages réels en commun :

  • Les loyers sont déductibles du résultat imposable.
  • L’entreprise conserve sa capacité d’emprunt.
  • Elle préserve également la trésorerie et les fonds propres.
  • La TVA n’est pas avancée car son règlement est réparti sur chacun des loyers.
  • Il est possible en fonction des contrats d’acquérir ou renouveler le matériel sur une base régulière.
  • Certaines offres sont assorties de services de maintenance et entretien.
  • Ces loyers comprenant tous les frais attenants au poste ainsi financé (informatique, flotte de véhicules…), vous bénéficiez d’une meilleure visibilité financière.

 

Bien entendu, d’autres formes de crédits professionnels permettent de financer le matériel nécessaire à l’activité de votre entreprise. Pour obtenir les meilleurs conseils, faites la simulation en ligne, elle est gratuite et sans engagement.

 

 

Une autre solution pour les sociétés consiste dans la vente d’actions ou de parts sociales de l’entreprise, notamment au travers de financements tels que le crowd-equity.

Si celle-ci peut s’avérer utile à salvatrice dans certaines circonstances spécifiques, la potentielle dilution du pouvoir de décision au sein d’une entreprise n’est jamais à prendre à la légère.

Le recours à un crédit bancaire n’affecte pas votre pouvoir de décision au sein de l’entreprise. En cas de défaillance, vous risquez certes de devoir céder les biens mis en garanties, mais pas de perdre le contrôle de votre entreprise.

 

Pour choisir la méthode de financement la mieux adaptée à votre entreprise – en fonction de sa taille, son secteur d’activité, son stade de développement, son statut juridique, ses besoins et ses ressources – les conseils d’un courtier spécialisé en crédits aux entreprises représente un véritable atout.

 

Pour comprendre les opérations en détail, faire le meilleur choix, et obtenir les meilleures offres, faites appels aux conseillers de Partners Finances, organisme de courtage expert en solutions de financement pour les entreprises. La simulation est gratuite et sans engagement, et la faisabilité de votre projet est étudiée sous 48h**.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Montant du projet
Lancer ma simulation