Actualités
Les actualités
Partners Finances
Actualités > Rachat de credits > Epargne de précaution : pourquoi et comment la constituer ?

Epargne de précaution : pourquoi et comment la constituer ?

Posté le 8 juin 2021 à 08:00
mère et fille jouant dans le lit au matin

Constituer une épargne de précaution, ou de sécurité, n’est pas toujours chose facile. En fonction de ses charges, ses habitudes de consommations et ses revenus, mettre une partie du salaire de côté chaque mois est bien plus compliqué qu’il n’y paraît pour certains ménages.

Les dépenses contraintes et incompressibles, ou difficilement compressibles, sont de plus en plus nombreuses : loyer ou mensualité de crédit immobilier, abonnements de transports ou frais liés à son véhicule, factures d’énergie et de téléphonie/internet, frais de cantines ou de garde…

Toutefois, sans une épargne de précaution, en cas d’urgence ou de baisse des revenus, on est contraint de recourir aux crédits. Leur accumulation peut alors créer une spirale dont il est difficile de s’extraire.

Cette situation, les conseillers de Partners Finances, experts en rachat de crédits, l’observent quotidiennement. Voici donc leurs conseils pour redonner de l’air à votre budget mensuel et recréer une épargne de sécurité.

 

 

L’épargne de précaution consiste en une somme d’argent mise de côté pour être en mesure de faire face aux imprévus : réparation de voiture, changer un appareil électro-ménager tombé en panne, faire des travaux urgents…

Elle peut également vous aider à financer de petits projets à court terme, comme un weekend en famille ou remplacer un ordinateur, voire servir de parachute en cas de baisse de revenus temporaire.

Il s’agit donc d’une épargne qui doit être disponible à tout moment.

 

Celle-ci s’oppose ainsi par définition à l’épargne de « projet ». Par exemple, si vous souhaitez un jour devenir propriétaire, vous savez que devrez présenter un apport personnel pour obtenir le crédit immobilier dont vous aurez besoin.

L’épargne de projet se construit donc à plus long terme et peut être placée sur plusieurs années pour profiter d’un rendement plus avantageux.

 

 

Si vous ne disposez pas d’une épargne de précaution, le risque de découverts augmente. Comment affronter une dépense imprévue avec son seul salaire, face à toutes les autres charges ?

Dans ce cas, une solution peut être de se tourner vers un crédit à la consommation (crédit affecté, prêt personnel ou crédit renouvelable). Toutefois, le remboursement de cette créance viendra s’ajouter aux autres charges mensuelles. Il est alors plus compliqué encore de mettre de l’argent de côté et, si les urgences viennent à s’accumuler, le risque est grand de contracter trop de crédits, trop rapidement, à des taux peu intéressants… C’est alors un cercle vicieux qui s’installe et celui-ci peut mener au surendettement.

  • Pour garder le contrôle de son budget,
  • Pour éviter les risques,
  • Pour investir à terme dans de petits projets,

il est important de se constituer une épargne de sécurité, puis une épargne projet.

 

Le montant d’une épargne de précaution minimum généralement recommandé est de 2 à 3 mois de salaires.

Si cela vous semble difficile à atteindre, sachez qu’elle peut se constituer petit à petit. Voici d’ailleurs quelques astuces pour retrouver une marge dans votre budget mensuel et vous constituer cette épargne de sécurité.

 

 

ebook guide gratuit réussissez votre rachat de credits

Si certaines habitudes peuvent être prises et certaines astuces mises en place, il n’existe pas de recette type pour créer une épargne de précaution suffisante.

Tout va dépendre de la part de votre budget qui est déjà consommée par les dépenses incompressibles et donc de votre taux d’endettement.

 

  1. Si vous avez déjà plus de deux crédits en cours et qu’il devient compliqué d’affronter les imprévus, vous pouvez considérer l’option d’un regroupement de crédits.

 

 

Aussi appelée « rachat de crédits », cette opération financière consiste à rassembler en un seul prêt de substitution vos différents crédits.

Premier avantage : la gestion de votre budget est restructurée et simplifiée. Vous n’avez plus qu’un prélèvement mensuel à anticiper pour vos différents crédits.

En modulant la durée du prêt de substitution, vous pouvez faire baisser votre nouvelle mensualité unique jusqu’à -60 %*.

Deuxième avantage : vous redonnez de l’air à votre budget et diminuez votre taux d’endettement, écartant ainsi les risques de surendettement.

A cette occasion, vous pouvez solliciter une trésorerie complémentaire. Son remboursement est inclus dans la nouvelle mensualité unique et elle bénéficie du même taux d’intérêt que votre rachat de crédit qui peut être plus avantageux que les taux de certains crédits à la consommation.

Troisième avantage : en cas d’imprévu, cette somme peut être octroyée dans le cadre du regroupement de crédits pour financer un projet essentiel.

A noter. En revanche, il est toujours déconseillé de recourir au crédit pour constituer complètement son épargne de précaution. Cette somme est en effet remboursée avec des intérêts. L’opération est donc peu avantageuse.

 

 

  1. Si vous n’avez pas plus d’un seul crédit en cours ou si vous avez opéré un regroupement crédits, voici quelques conseils pour garder le contrôle de votre budget et vous constituer une épargne de précaution.

 

Que vous choisissiez de passer par un carnet papier, un tableur excel ou une application, il est important de fixer par écrit vos dépenses (au moins sur les 3 derniers mois) pour en prendre conscience.

 

  1. Listez toutes vos dépenses en les répartissant en différentes catégories :

 

  1. récurrentes, essentielles et incompressibles: loyer, mensualité de crédit, factures d’énergie, frais de garde et cantine, transport…

 

  1. récurrentes, essentielles, mais potentiellement optimisables: téléphonie, internet, courses « alimentaires », tabac…

 

  1. récurrentes moins voire non-essentielles: abonnements à des plateformes de streaming, à une salle de sport…
  2. exceptionnelles, mais essentielles: entretien et contrôle technique de la voiture, habillement des enfants, frais médicaux exceptionnels…
  3. exceptionnelles, moins voire non-essentielles: sorties, décoration, achat accessoire…

 

  1. Pour chaque poste, voyez les dépenses que vous pouvez optimiser, par exemple en utilisant un comparateur en ligne pour changer de fournisseur d’énergie ou d’opérateur téléphonique. Toutefois, gardez en tête que cette opération n’aura pas un effet immédiat !

 

  1. Fixez un budget pour chaque type de dépenses qui soit réaliste par rapport au premier total obtenu, et qui respecte la limite de vos revenus.

 

  1. Prenez l’habitude de suivre scrupuleusement vos dépenses et l’état de votre compte, afin d’éviter les découverts.
    Si cette démarche peut s’avérer quelque peu stressante ou contraignante les premiers mois, elle vous permettra de gérer plus facilement et donc plus sereinement vos finances sur le long terme.

 

 

Sur base des informations que vous avez recueillies et du budget que vous avez éventuellement déjà pu dégager, vous allez pouvoir estimer la somme que vous êtes en mesure de mettre de côté chaque mois.

Le plus important est de partir avec une petite base systématique, qui pourra augmenter avec le temps. Prenez l’habitude de mettre cette somme de côté chaque mois. Pour ce faire, prévoyez peut-être un virement mensuel automatique.

 

Pour cette épargne de précaution privilégiez des livrets d’épargne (livret A, LDDS, LEP) :

  • défiscalisés et sans frais,
  • vous pouvez l’alimenter au rythme qui vous convient,
  • vous pourrez prélever la somme nécessaire en cas d’imprévu.

 

Vous aurez ainsi la base de finances gérables plus sereinement avec une sécurité en cas d’imprévus.

Je simule gratuitement mon rachat de crédits
Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Lancer ma simulation