Project Milenial featuring news blogs and tutorials Adjustable Beds – Not Just For The Elderly! How A Dermatologist Can Help With Acne Problems Aromatherapy And Kids Amazingly Simple Skin Care Tips For People With Acne
Actualités
Les actualités
Partners Finances
Actualités > Rachat de credit > Comment financer les études des enfants ?

Comment financer les études des enfants ?

Posté le 12 octobre 2021 à 08:00
Enfants prêts pour l'école regardant par la fenêtre

D’après l’Institut CSA Research (2018), le financement des études supérieures des enfants coûte aux familles françaises environ 7 000 € par an et par enfant. Les études en école d’ingénieur pouvant faire grimper le budget jusqu’à 9 700 € et celles en école de commerce jusqu’à 10 700 €. Cet investissement est donc colossal pour certaines familles.

En outre, le budget « études supérieures des enfants » ne comprend pas que l’inscription dans une école ou à l’Université, mais aussi le budget total engendré par la vie étudiante – soit le logement, l’alimentation, les transports et le matériel nécessaire.

 

A noter. Pour celles et ceux qui se poseraient encore la question, la loi impose bien aux parents une obligation d’entretien de leurs enfants (dont fait partie l’éducation au même titre que l’alimentation et le logement), indépendamment de la majorité. Cette obligation se prolonge même souvent au-delà des études puisque l’entrée dans la vie active se fait aujourd’hui souvent par le biais d’un contrat précaire, dont les revenus générés ne suffisent pas à subvenir aux besoins du jeune adulte (Voir l’article 371-2 du Code civil).

 

Si les parents ont pour devoir d’assurer le financement de l’éducation des enfants, la gestion des frais peut être conservée par les parents (paiement de l’inscription, du loyer, des factures, en laissant l’enfant gérer les dépenses du quotidien) ou déléguée totalement à l’étudiant en fonction de sa maturité en termes de finances, afin de le responsabiliser.

 

A chaque famille, chaque étudiant, de choisir la méthode qui convient le mieux en fonction de ses besoins, ressources et possibilités.

 

En ce qui concerne le financement des études, Partners Finances dresse ici la liste des différentes solutions bancaires adaptées.

 

 

Les études des enfants représentent un investissement important – important socialement, mais aussi niveau budget. Il est donc essentiel de préparer cette étape aussi tôt que possible, lorsque c’est possible.

 

 

Pour mettre de côté l’argent nécessaire au financement des études des enfants plusieurs solutions d’épargne peuvent s’avérer intéressantes :

  • un plan épargne logement (PEL) au nom de l’enfant,
  • ouvrir un contrat d’assurance-vie au nom de votre enfant en y versant une somme dont il pourra disposer à sa majorité,
  • ouvrir un contrat d’assurance-vie à votre nom, en mettant votre enfant bénéficiaire du capital en cas de décès.

Si vous vous y prenez tôt, il faut envisager à la fois une épargne longue et un contrat qui autorise les retraits de fonds. Dans le cas contraire, privilégiez des solutions défiscalisées grâce auxquelles les fonds restent en tout temps disponibles (type Livret A).

 

 

Pour certaines familles, il peut être difficile, voire impossible d’épargner suffisamment pour couvrir le budget des études des enfants. C’est notamment le cas si le taux d’endettement est trop élevé.

 

Si vous avez plus de deux crédits en cours de remboursement et souhaitez néanmoins financer vous-même le budget des études de vos enfants, le regroupement de crédits peut s’avérer une solution alternative efficace !

Partners Finances vous explique pourquoi et comment ça se passe.

Le regroupement de crédits, aussi appelé rachat de crédits, est une opération bancaire consistant à remplacer ses différents emprunts et dettes, quel que soit le créancier, en un seul prêt de substitution.

En allongeant la durée de ce crédit de remplacement, vous allez pouvoir faire baisser vos mensualités jusqu’à -60 %*.

Ce faisant, vous retrouvez un reste à vivre plus important afin d’affronter les nouvelles charges de votre étudiant.

Par la même occasion, il vous est également possible de solliciter une trésorerie complémentaire destinée à financer les études (inscription, logement, matériel…).

Cette somme est directement intégrée au rachat de crédits et son remboursement inclus dans la nouvelle mensualité unique.

 

 

 

 

Cette aide calculée en fonction des revenus des parents, du nombre d’enfants poursuivant des études et de l’éloignement géographique. Il y a 10 échelons conditionnant un montant allant de 1 009 € à 5 551 €, versé mensuellement.

Elle permet en outre une exonération complète des droits d’inscription, ainsi qu’une priorité pour l’attribution logement d’étudiant.

Pour faire une simulation en ligne, rendez-vous sur le site du CROUS / CNOUS.

 

 

Afin d’alléger la charge du loyer qui est l’une des plus importantes dans le budget étudiant, la CAF propose l’ALS et l’APL.

Elles sont déterminées selon le plafond de ressources de l’étudiant, le type de logement, le montant du loyer, le statut de boursier ou non.

Pour faire une simulation en ligne, rendez-vous sur le site de la CAF.

 

 

De nombreux parents et étudiants pensent ne pas être éligibles à ces aides, et ce souvent à tort. Il est donc important de procéder à toutes les simulations pour être fixé avant de tenter d’autres solutions comme le prêt étudiant ou le crédit à la consommation.

La nécessité pour l’étudiant de travailler durant ses études, ainsi que les avantages et inconvénients de cette stratégie pour éviter ou compléter un crédit varie d’un cas à l’autre. Si le travail étudiant a tendance à compliquer la tâche de ceux-ci, certains s’en sortent bien et préféreront cette contrainte à celle d’un endettement. D’autres auront besoin de consacrer toute leur attention, leurs efforts et précieux moments de repos, pour réussir dans leurs études.

Les autres alternatives sont les crédits à la consommation :

  • soit sous forme d’un prêt étudiant,
  • soit sous forme d’un prêt personnel souscrit par les parents.

 

 

ebook guide gratuit réussissez votre rachat de credits

Le prêt étudiant est une forme de crédit à la consommation affecté aux études et soumis à certaines règles.

  • Montant : entre 1 500 € et 45 000 €.
  • La somme est octroyée en fonction des revenus de l’étudiant et de son entourage.
  • Une caution nécessaire : il s’agit souvent d’une caution parentale ; dans ce cas, les revenus de la personne garante déterminent le taux d’endettement de l’étudiant.

Le prêt étudiant garanti par l’Etat permet quant à lui d’emprunter sans la caution d’un proche (soit qu’on en n’ait pas, soit qu’on n’en veuille pas). Dans ce cas, c’est l’Etat qui se porte garant auprès des banques à hauteur de 70 % (hors intérêts), via BPI France.

  • Montant maximum : 15 000 €.
  • Le taux d’intérêts est fixé par la banque.
  • Conditions :
    • être inscrit au sein d’un établissement en France pour préparer un diplôme de l’enseignement supérieur français (université, IUT, DUT, école de commerce ou d’ingénieur… BTS…),
    • être de nationalité française ou UE si résident français depuis au mois 5 ans,
    • avoir moins de 28 ans.
  • Remboursement de la totalité de sa dette 2 ans après l’obtention du diplôme (franchise total) ou fractionnée entre la durée des études et après celles-ci (franchise partielle).
  • 5 banques partenaires : Société Générale, caisse d’Epargne, COC, Crédit Mutuel, Banque Populaire. Il n’est toutefois pas nécessaire d’être client de l’une de ces banques pour obtenir le prêt. En revanche, les banques limitent le nombre de prêts étudiants garantis par l’Etat qu’elles octroient. Il est donc conseillé de ne pas attendre.
    A noter. Le budget a été augmenté par l’Etat en 2021 dans le cadre du Plan « 1 jeune, 1 solution ».

 

 

Si vous ne souhaitez pas que votre enfant contracte lui-même un prêt, mais ne disposez pas de l’épargne nécessaire, vous pouvez demander un crédit à la consommation non affecté, soit un prêt personnel.

En revanche, le taux d’intérêt sera supérieur à celui d’un crédit affecté tel que le prêt étudiant.

 

 

Quelle que soit votre situation, il faut donc considérer toutes options possibles de l’épargne au regroupement de crédits, en passant par les crédits à la consommation, dont le prêt étudiant, ainsi que les aides.

Faites les simulations en ligne auprès des organismes compétents :

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Lancer ma simulation