Actualités
Les actualités
Partners Finances

Rachat de crédits pour locataire : réduisez votre endettement

Posté le 15 janvier 2019 à 11:30
Rachat de crédits pour locataire : réduisez votre endettement

Le rachat de crédits ou regroupement de prêts a pour objectif de rééquilibrer le budget du ménage. Une fois que le loyer et que toutes les autres charges sont payées, il ne reste parfois plus grand chose pour faire face aux dépenses du quotidien. C’est à ce moment-là qu’une opération de rachat de crédits peut être utile. Grâce à la mise en place d’une seule mensualité avec un crédit unique, le taux d’endettement du foyer peut être considérablement réduit. Dans certains cas la baisse totale de la nouvelle échéance mensuelle peut atteindre 60% de moins par rapport à la globalité des mensualités précédentes. Si l’emprunteur est locataire, il a la possibilité de faire un rachat de crédits spécifique aux locataires.

Définition du rachat de crédits locataire

Le principe du rachat de crédits locataire est de permettre au foyer de réduire son endettement. Lorsque le ménage ne travaille que pour payer ses échéances de crédits et qu’il ne s’autorise aucun moment de détente et de loisir car son budget est asphyxié, le regroupement de toutes ses dettes est une solution qui peut le sortir de cette situation difficile. Le montage financier est conçu sur mesure, selon les capacités de remboursement et les besoins de l’emprunteur, afin de rééquilibrer durablement le budget du foyer. L’ensemble des crédits en cours est regroupé en un seul emprunt, dont le taux est revu à la baisse et la durée rallongée. De plus, ce type de transaction permet de bénéficier d’une trésorerie supplémentaire dans le cadre de la demande de rachat, celle-ci permettant alors de financer un nouveau projet. Le montant maximum accordé de manière générale est de 8.000 euros, et l’emprunteur devra fournir des justificatifs comme un devis, un bon de commande ou une facture.

Le rachat de crédits locataire s’adresse à toute personne qui loue un logement, maison ou appartement, mais aussi qui est hébergée par la famille ou un tiers. La tranche d’âge devra se situer entre 18 et 85 ans en moyenne et le demandeur devra être salarié (en CDI depuis plus de trois mois, ou en CDD depuis plusieurs années consécutives). Le rachat de crédits locataire est bien évidemment aussi ouvert pour les retraités, les professions libérales et indépendantes, à condition de pouvoir justifier des revenus réguliers. Le profil pour un rachat de crédits locataire est un emprunteur qui n’est pas en cours de remboursement d’un prêt immobilier.

Le rachat de crédits locataire peut regrouper tous les crédits à la consommation, les prêts personnels souscrits sans justificatifs, les crédits affectés (travaux, moto, voiture, etc.) et les crédits renouvelables. D’autre part, en plus de ces dettes de crédits, il peut aussi englober d’autres dettes comme les découverts bancaires, les retards de paiement d’impôts ou de loyer et les dettes personnelles, qu’elles soient familiales ou dues à un tiers.

La durée maximale de remboursement du rachat de crédits locataire est de 12 ans, c’est-à-dire 144 mois. Quant au montant maximum à emprunter, il est plafonné à 100.000 euros. A noter que pour une dette supérieure à 100.000 euros, la famille ou un proche peut se porter garant en apportant un bien immobilier en caution hypothécaire. Si ce sont les parents qui décident de le faire, les cohéritiers (frères et sœurs ou autres) devront donner leur accord. Il ne s’agira pas de mettre en place une hypothèque à proprement parler, mais plutôt une caution d’assurance sur le bien, qui va permettre de racheter l’ensemble des crédits de consommation à hauteur de 80% de la valeur du bien.

L’objectif du rachat de crédits locataire

La motivation principale de faire appel à ce type d’opération est le refus systématique des banques d’accorder un nouveau crédit. Cela signifie que le taux d’endettement de l’emprunteur est trop élevé, le but est donc de le faire baisser. Réunir toutes les dettes et les emprunts en une seule mensualité, va permettre de donner de l’air à un budget étouffé par trop d’échéances de crédits. Une autre opportunité pour l’emprunteur qui décide de faire racheter ses crédits : devenir propriétaire. Car avec trop de crédits en cours, les banques et organismes de crédits sont très réticentes à accorder un nouveau prêt, alors qu’avec une seule échéance mensuelle, l’endettement est réduit et lors d’une simulation de crédit immobilier, les portes sont bien plus ouvertes pour l’acquisition d’un logement.

Le regroupement de prêts en tant que locataire permet également de faire face à la baisse des revenus au moment du passage à la retraite. L’opération va permettre de diminuer le montant des prélèvements mensuels, ce qui apportera plus de confort financier au ménage dans sa vie quotidienne, même si la durée de remboursement s’allonge. La pension de retraite étant une garantie de revenus stables pour les établissements financiers, ceux-ci accordent volontiers un rachat de crédits aux retraités.

Un autre principe très apprécié du rachat de crédits pour locataire est le fait de pouvoir bénéficier d’une somme d’argent qui est intégrée au montant total emprunté. Lors du montage du dossier, l’emprunteur pourra faire la demande de cette trésorerie à l’organisme qui lui octroie le prêt. Elle pourra lui servir à acheter une voiture, un nouvel ordinateur, etc., ou réaliser des travaux de rénovation dans son logement par exemple. Une fois que toutes les échéances de crédits en cours sont soldées par l’organisme prêteur, les fonds supplémentaires empruntés seront versés sur le compte de l’emprunteur.

Le fonctionnement du rachat de crédits locataire

Les locataires consacrent en moyenne un tiers de leurs revenus au paiement de leur loyer. En fonction de leur activité, cette part peut varier. Pour les cadres elle n’est que de 29% alors que pour les locataires en intérim par exemple, elle peut atteindre les 36% et aller jusqu’à 37% pour un salarié. La moyenne du montant du loyer en France était de 631 euros en 2017, un montant qui peut représenter une somme importante selon l’activité professionnelle, d’où tout l’intérêt de procéder à un rachat de ses prêts.

S’il est important de trouver le meilleur taux d’intérêt possible, il ne s’agit pas du paramètre le plus important pour une telle opération. Le but étant avant tout de réduire l’endettement du foyer et de lui procurer plus de confort au quotidien et surtout une sérénité financière. Pour mettre toutes les chances de son côté, l’emprunteur devra présenter ses trois derniers relevés de compte. Ces derniers ne devront présenter aucun incident ni rejet de prélèvement.

Quelle que soit la situation du locataire, il devra présenter un dossier solide, dont le paramètre le plus important est la justification de revenus réguliers sur les trois dernières années. Etre salarié en CDI est bien sur un point fort, mais être locataire en profession indépendante ou retraité ne présente aucun inconvénient. Les banquent cherchent à éviter toute prise de risque, demandent certaines garanties et une stabilité dans l’activité professionnelle.

Le souscripteur au rachat de crédits locataire n’a pas besoin de fournir une caution ou une hypothèque. Le taux d’intérêt de l’opération est fixe et plus élevé que lorsqu’il s’agit d’un rachat qui regroupe des crédits immobiliers. Il ne faut pas hésiter à mettre en concurrence les différents établissements financiers et comparer les offres. Il est également possible de conserver sa domiciliation bancaire dans le même établissement sans changer de banque. Le prélèvement mensuel de l’échéance se fera directement sur le compte bancaire de l’emprunteur.

Enfin, les indemnités de remboursement anticipé peuvent être négociées, tout comme les frais de dossier. Tout va dépendre de la durée restante de remboursement mais aussi si l’emprunteur fait appel à un courtier ou un intermédiaire bancaire.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Abonnez-vous à nos actualités S'abonner maintenant
tag leboncoin