Actualités
Les actualités
Partners Finances

Obtenir un prêt immobilier après 65 ans : possible avec le crédit immobilier sénior

Posté le 3 février 2020 à 10:00
Obtenir un prêt immobilier après 65 ans : possible avec le crédit immobilier sénior

On a tendance à croire qu’il est plus facile d’obtenir un crédit immobilier à 30 ans qu’à 65 ans. Cependant les temps ont changé et aujourd’hui les statistiques le montrent : les emprunts immobiliers seniors battent des records, avec une tranche de 20% des prêts à l’habitat souscrits par des personnes de plus de 60 ans. Les raisons de ce changement sont certes liées à l’allongement de l’espérance de vie, mais aussi à la politique commerciale des banques, qui apprécient de plus en plus cette tranche de la population. Alors comment s’y prendre et sous quelles conditions ? C’est ce que nous allons expliquer dans cet article.

65 ans c’est l’âge où la plupart des personnes sont soit en préretraite, soit déjà retraité ou encore tout proche de la fin de leur vie professionnelle. Dans l’idéal, il est vrai qu’il est préférable de se lancer dans un crédit immobilier à long terme avant l’âge de la retraite, ou du moins juste avant de quitter son travail. Cependant les courtiers en crédit reconnaissent que la part des emprunteurs seniors a beaucoup augmenté ces dernières années, car leur pouvoir d’achat immobilier est également en hausse. S’ils le peuvent, les seniors font leur crédit avant de tourner la page de leur vie active, et ce, justement pour disposer d’un patrimoine au moment du départ. Mais de plus en plus de retraités souhaitent changer de logement pour acquérir un bien plus confortable ou mieux situé, ou encore pour investir dans l’immobilier locatif. 

Aujourd’hui il n’est pas rare de voir le senior vouloir devenir propriétaire. Parfois, un accident de la vie comme un décès ou un divorce, ou encore une reconversion professionnelle fait qu’il n’a pas été possible pendant de nombreuses années de réaliser un emprunt immobilier. Obtenir un prêt est donc possible à 65 ans et avec un âge de fin de prêt de 95 ans. Les banques sont désormais ouvertes à cette évolution de la situation mais aussi des mentalités, car elles estiment que cette catégorie d’emprunteurs dispose de certains atouts. Leur dossier est souvent très solide et comprend toutes les garanties nécessaires et ils sont capables de donner un apport personnel, ce qui constitue un point essentiel pour l’acceptation de la demande. De plus, au niveau de leur profil, les seniors sont appréciés pour leur comportement financier : peu dépensier, bonne gestion des comptes bancaires, disposant de produits d’épargne. La pension de retraite est considérée comme une source de revenus sûre et régulière, ce qui est un autre critère d’octroi très important. Les accords d’un crédit immobilier peuvent ainsi se faire jusqu’à 75, 85 et même 95 ans en fin de de prêt pour les meilleurs contrats.

Il existe donc de véritables solutions de financement de son bien immobilier pour les personnes âgées de 65 ans. De plus, il est possible d’amortir cet emprunt sur une durée de 20 à 30 ans. De manière générale, après l’âge de 75 ans souscrire à une assurance emprunteur devient excessivement cher et le taux d’endettement est trop important, c’est pourquoi la plupart des banques refusent les dossiers. Il est donc préférable dès le départ lorsqu’on est senior, de se tourner vers des organismes spécialisés dans ce type de profil d’emprunteurs. Un organisme comme Partners Finances est tout à fait en mesure de répondre à une demande atypique. La société a aujourd’hui élargi son champ d’action pour mettre son expertise au service de clients présentant une situation hors normes. Elle est un parfait accompagnateur pour trouver la meilleure solution et un financement adapté à un crédit immobilier après 65 ans et jusqu’à 95 ans.  

Le taux d’intérêt appliqué est en général celui du marché sans qu’aucune surévaluation ne soit mise en place à cause de l’âge de l’emprunteur. Par contre, pour un emprunt d’une durée dépassant les 10 ou 15 ans, le taux en vigueur va tout de même dépendre de certains paramètres qui sont la nature du projet et du bien immobilier convoité, le dossier et la situation personnelle, les revenus, et si l’emprunteur dispose ou non d’un apport personnel. L’idée reçue qu’il est impossible de faire un crédit immobilier sur une période de 20 ans après l’âge de 65 ans est donc tout à fait fausse, et finalement il n’est pas particulièrement plus cher. Passé l’âge de la retraite, le crédit immobilier est donc accessible mais la procédure est simplement un peu plus complexe pour différentes raisons. A cause de la baisse des revenus, qui selon la catégorie socio-professionnelle est parfois assez considérable (on parle d’une moyenne de 25%) il faudra quoiqu’il en soit vérifier la faisabilité du projet d’achat immobilier que ce soit pour raison personnelle ou pour un investissement.

Comme nous l’avons déjà évoqué plus haut dans cet article, les seniors sont des clients très intéressants pour les banques et il n’existe pas de conditions particulières ni de taux spécifiques qui leur sont dédiés. Ils apportent souvent du patrimoine, et des produits d’épargne et de placement, livrets divers ou assurances vie. Concernant l’assurance emprunteur, les choses sont un peu plus compliquées et c’est l’élément qui peut représenter un frein au projet de crédit immobilier après 65 ans. Celle-ci est évidemment réclamée systématiquement par les banques et aucun dossier ne sera accepté sans elle. Ainsi, l’âge de fin de prêt peut être repoussé à 90 voire 95 ans, mais à condition que l’assurance emprunteur souscrite ne soit pas groupée comme proposée traditionnellement par les banques (avec une mensualité fixe), mais plutôt individuelle, et dans ce cas, elle donne aussi la possibilité d’une mensualité dégressive

Les tarifs de base d’une assurance emprunteur après 65 ans sont effectivement plus élevés que ceux d’un emprunteur plus jeune. Tout va dépendre de certains critères qui sont bien entendu le profil du demandeur, mais aussi son état de santé et ses antécédents médicaux. Lorsqu’un emprunteur présente un risque médical élevé, les taux de l’usure, c’est-à-dire les taux maximaux prévus par la législation peuvent être dépassés et le crédit immobilier devient alors inaccessible. Il faudra dans ce cas s’adresser à un organisme spécialisé pour trouver éventuellement une solution et un montage financier spécifique. D’un organisme à l’autre, les prix varient avec des écarts importants et il faudra bien se renseigner et faire les bonnes comparaisons. Si on peut trouver auprès de certains des taux d’assurance emprunteur de 1,31% du capital initial par personne et par an pour une couverture complète après 65 ans, il existe aussi en parallèle des tarifs à 0,78% ou encore 1,75% par exemple. 

Le mieux est de faire une simulation auprès des nombreux simulateurs d’assurance individuelle disponibles en ligne. Ce qu’il faut éviter ce sont les assurances groupées proposées systématiquement par les banques. Il est plus intéressant de trouver une assurance emprunteur individuelle pour diminuer le coût. Pour limiter les frais, l’assurance peut être réduite au niveau de la couverture qui peut comporter juste la seule garantie décès. Pourquoi ? Tout simplement parce que les risques d’incapacité de travail et de perte d’emploi n’existent plus une fois à la retraite. Ce qu’il faut retenir c’est que l’âge d’emprunt immobilier tout comme celui de la fin de prêt n’est pas un frein, ni d’ailleurs le taux d’intérêt proposé, mais que c’est l’assurance emprunteur qui pose souvent un problème. C’est un point important à vérifier avant de se lancer et il faudra avant tout trouver le bon interlocuteur. 

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Lancer ma simulation