Actualités
Les actualités
Partners Finances

Jusqu'à quel âge peut-on faire un crédit immobilier ?

Posté le 13 novembre 2019 à 13:30
Jusqu'à quel âge peut-on faire un crédit immobilier ?

La question se pose fréquemment et la réponse va dépendre de plusieurs critères. En effet, légalement il n’y a pas d’âge limite qui a été fixé pour souscrire à un crédit. Cependant, s’il faut être majeur au départ, l’âge maximum pour prétendre rembourser un prêt immobilier peut tout de même devenir un problème à un certain moment. Quoiqu’il en soit, aujourd’hui retraite et crédit immobilier vont de pair et les banques accordent assez facilement des prêts à l’habitat aux seniors. Avoir quatre-vingts ans n’est plus un problème, il faudra tout de même remplir certaines conditions et présenter un profil approprié.  

Comme dit plus haut, juridiquement en France il n’existe aucune limite d’âge pour souscrire à un crédit immobilier et un emprunteur peut aller voir une banque ou un organisme de crédit pour faire une demande à tout moment. Par contre, les choses sont un peu plus complexes, en effet, si les portes sont ouvertes à tout emprunteur possédant un profil sérieux, il n’en est pas de même pour les conditions d’emprunt. La banque va être bien plus souple et généreuse avec un quinquagénaire toujours en activité professionnelle, qu’avec un retraité qui a plus de 60 ans. Les choses ont changé ces dernières années, si les emprunteurs plus jeunes étaient jusque-là favorisés, c’est parce qu’ils présentent un profil plus sécurisé que les seniors pour lequel le risque que prend l’établissement prêteur est plus élevé. Cependant, l’allongement de l’espérance de vie a changé la donne.

Désormais, même s’il est vrai que passer un certain âge les risques de contracter une maladie sont plus importants, l’âge moyen des femmes étant fixé à 84,5 ans et 79,5 ans pour les hommes selon une enquête de l'Institut national des études démographiques (Ined), les banques ont changé leur vision des choses. Même si les possibilités de défaut de remboursement sont plus importantes chez les seniors à cause de leur âge avancé, il ne reste pas moins que leur profil est intéressant car toucher une pension de retraite jusqu’à la fin de sa vie est une sécurité non négligeable. La capacité de rembourser le prêt immobilier est donc assurée, reste à savoir si le projet d’achat en lui-même est réalisable. Les banques ont donc revu leurs conditions d’octroi aux personnes d’un certain âge, mais un paramètre important et parfois handicapant reste le coût de l’assurance emprunteur. Celui-ci est parfois très élevé car plus on est âgé, plus elle est chère. L’avantage de pouvoir profiter d’un taux d’intérêt très bas est donc impacté par les frais élevés de l’assurance décès-invalidité, obligatoire pour tout crédit immobilier. Elle n’est pas imposée par la loi, mais toutes les banques et les établissements de crédit la demande pour accorder un prêt immobilier.

Un crédit immobilier avant 60 ans

Jusqu’à cet âge, un emprunteur n’a aucun problème à faire une demande de crédit immobilier et à l’obtenir. Au niveau de l’assurance emprunteur, de nombreux établissements de crédit offrent la possibilité de souscrire à une assurance de groupe, disposant de tarifs intéressants car négociés avec des enseignes spécialisées. Le coût de ces assurances emprunteurs varient entre 0,20 et 0,45% de la somme totale empruntée et ne changent pas en fonction de l’âge de l’emprunteur. Concrètement il s’agit de la mutualisation du risque, que l’emprunteur peut très bien rejeter comme offre. Dans ce cas, il a alors la possibilité de trouver lui-même un contrat d’assurance plus avantageux que celle proposée par la banque ou l’organisme prêteur. On parle alors de délégation d’assurance, qui est autorisée par la loi Lagarde, à condition de présenter les mêmes conditions que le contrat groupe. 

Le départ à la retraite est synonyme de baisse de revenus, ce qui signifie que le taux d’endettement tout comme le reste à vivre baisse. Concrètement, le retraité dispose de moins de confort pour ses dépenses du quotidien et en même temps, il a une capacité d’emprunt plus réduite. Du coup il ne pourra pas rembourser une mensualité de crédit trop importante ni sur une durée trop longue. Un prêt immobilier étalé sur une période de 25, voire 30 ans est donc à exclure dans la plupart des cas. Les revenus étant le critère primordial de toute demande de crédit immobilier, les banques préfèrent un jeune employé avec des revenus moyens mais qui peuvent augmenter dans le temps, à un retraité avec une pension fixe mais pas très élevée. Quoiqu’il en soit, les mentalités ont évolué avec l’allongement de l’espérance de vie des hommes et des femmes, et il est possible d’emprunter à 60 et même à 70 ans, avec les taux d’intérêt du marché de l’immobilier qui sont toujours très bas actuellement.  

Bon à savoir : certains organismes prêteurs ne prennent pas en compte l’âge de l’emprunteur au moment où il souhaite souscrire à un prêt immobilier, mais plutôt l’âge qu’il aura à la fin du remboursement du prêt. De ce fait, ce n’est pas l’âge qui est limité mais plutôt l’âge à la fin du contrat de crédit.  Les crédits de longue durée sont donc très difficiles à obtenir après l’âge de 50 ans. 

ebook guide gratuit réussissez votre rachat de credits

Pour un emprunteur ayant dépassé un certain âge, se pose la question de l’assurance emprunteur appelée aussi assurance décès-invalidité. En effet, plus l’emprunteur est vieux, plus celle-ci risque de lui coûter cher. Dans certains cas, elle inclut même une assurance pour la perte d’emploi, mais pour un jeune retraité ou un retraité déjà établi depuis plusieurs années, elle n’entre pas en ligne de compte et peut donc être évitée dans le contrat. Ce sera toujours une source d’économie sachant que l’assurance emprunteur est assortie de délais de carence et de franchise et qu’elle est chère de manière générale. Il faudra compter de 0,50 à 0,60% du montant total emprunté à partir de 60 ans et ce chiffre peut grimper à 1,75% pour un emprunt réalisé après 70 ans. Avec la prise d’âge, le risque de décès est bien entendu plus grand, la société d’assurance prend donc plus de risques et majore le coût par sécurité. 

La plupart des contrats d’assurance emprunteur couvrent les remboursements jusqu’à l’âge de 75, voire 80 ans et même au-delà. Cependant, ces derniers restent plus ou moins onéreux selon le cas, comme par exemple pour les fumeurs. La solution de l’assurance individuelle par la délégation d’assurance est moins chère, et couvre des emprunteurs jusqu’à 85, voire 90 ans. D’autre part, il existe la convention AERAS (Assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) qui permet aux plus fragiles (personnes âgées ou ayant eu un problème de santé) de trouver une assurance. 

Le crédit immobilier pour les seniors est donc envisageable à tous les âges en étant à la retraite. Si l’âge de l’emprunteur est déjà plus ou moins avancé, il pourra très bien mettre en avant d’autres atouts au moment de sa demande. Par exemple, s’il dispose d’un apport personnel grâce à ses économies, les banques seront plus ouvertes à lui accorder un crédit immobilier. Si le demandeur est propriétaire d’un bien immobilier, il peut très bien l’utiliser comme garantie pour sécuriser le crédit, on parle alors de nantissement personnel. Par contre le bien peut être saisi, voire vendu par la banque en cas de défaut de remboursement.

En résumé, il est possible de faire un emprunt immobilier très facilement jusqu’à 65 ans, à partir de 75 ou 80 ans, il existe toujours des possibilités, mais avec plus de difficultés et pour un crédit qui sera coûteux. 

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Abonnez-vous à nos actualités S'abonner maintenant
tag leboncoin