Actualités
Les actualités
Partners Finances
Actualités > Pret professionnel > Comment optimiser son plan de financement ?

Comment optimiser son plan de financement ?

Posté le 11 mars 2022 à 08:00
homme et femme entrepreneur étudiant leur plan de financement sur une tablette

Créateurs et repreneurs d’entreprise, le plan de financement est une partie fondamentale de votre business plan. Il se décline sous deux formes principales : le plan de financement initial et le plan de financement sur 3 exercices.

Ce type de document est utile pour toute activité professionnelle, mais est en outre exigé lors d’une demande de financement, en particulier pour un prêt bancaire.

Le département prêt professionnel de Partners Finances vous accompagne dans vos demandes de financement pour vos projets d’entreprise. Nos experts peuvent également vous assister dans certaines démarches. Pour en savoir plus, prenez contact avec nos conseillers.

 

 

Le plan de financement est un document qui confronte les besoins et les ressources de l’entreprise. Il permet d’identifier les investissements nécessaires au démarrage ou au développement de votre activité professionnelle : investissements matériels et immatériels, stocks…

Les immobilisations correspondent aux biens amortissables qui restent dans l’entreprise. Il peut s’agir d’immobilisations corporelles (investissements matériels), incorporelles (investissements immatériels comme les brevets, la protection de la marque ou encore le droit au bail), ainsi que des immobilisations financières (cautions, titres de participation).

 

 

Avant de lancer votre entreprise, vous avez fait une étude de marché. Celle-ci vous a permis de vérifier la faisabilité commerciale du projet.

Sur base de ces résultats, vous avez pu bâtir un compte de résultat prévisionnel. Il vous a permis de valider la viabilité du projet.

Vous allez ensuite tester la viabilité financière de votre projet d’entreprise plus concrètement (même si vous devez utiliser des projections), avant le démarrage et sur les 3 premières années d’exercice. En effet, le plan de financement confronte le total des besoins avec le total des ressources.

 

Pour construire votre plan de financement, vous allez

  • d’une part recenser les besoin nécessaires au démarrage ou au développement de l’activité,
  • d’autre part, identifier les ressources à mettre en œuvre pour financer ces besoins.

 

En ce qui concerne les besoins, il s’agit

  • des frais d’établissement – frais d’enregistrement, honoraires, dépôt de marque, droits d’entrée en franchise…
  • des immobilisations incorporelles – frais de recherche, brevets, licences , droit au bail, fonds de commerce, logiciel, frais de publicité pour le lancement,
  • des immobilisations corporelles – donc les biens physiques détenus, aménagements, agencement, travaux, matériel informatique ou de production, outillage, véhicules, mobilier…
  • des immobilisations financières – des sommes d’argent, actifs financiers, dépôt de garantie, premier mois de loyer, caution, donc destinés à se transformer en liquidités au cours de l’exercice,
  • le besoin de fonds de roulement,
  • la trésorerie de démarrage – charges directement liées au démarrage, financement de la TVA, charges courantes, trésorerie de sécurité…

 

Du côté des ressources, on trouve également différentes catégories :

  • les capitaux propres – l’apport du dirigeant et des associés, qu’il ait été préalablement constitué par un emprunt personnel, un crowdfunding, la love money, un prêt d’honneur… qui peut être numéraire ou en nature (biens matériels, clientèle, brevet…)
  • les capitaux empruntés – donc les crédits souscrits par l’entreprise, comme un emprunt bancaire, un crédit vendeur, un prêt aidé…

 

La différence entre besoins et ressources permet de voir si vous disposez d’un excédent de trésorerie ou si vous avez besoin d’un financement, et à quelle hauteur.

 

Le plan de financement triennal se distingue du plan de financement initial en ce qu’il se construit sur base d’hypothèses pour les 3 exercices à venir.

 

 

Pour lancer votre entreprise, si votre plan de financement initial indique que vous avez le strict minimum nécessaire pour vous lancer, l’opération risque d’être périlleuse. En effet, le temps qu’une clientèle se développe, il vous faudra une trésorerie de démarrage plus que suffisante.

Pour augmenter les ressources, vous souhaitez donc souscrire un crédit bancaire.

La première chose à savoir est que les banques ne financent pas 100 % du besoin des entreprise. Un apport est nécessaire. C’est qu’on appelle le partage des risques. Cet apport personnel doit correspondre à 30 % (voire 50 % en fonction des secteurs d’activité) minimum du projet pour qu’un prêt bancaire vous soit accordé.

Il vous faut alors compléter voter apport. Pour ce faire, vous pouvez trouver différentes solutions dans notre dossier thématique : Comment financer un prêt professionnel sans apport ?

 

Pour optimiser son plan de financement, le mieux est de prendre conseil auprès d’experts. Pour les solutions de financement à destination des professionnels, les conseillers en prêt professionnel de Partners Finances vous accompagnent dans vos démarches.

Faites la simulation en ligne. Elle est gratuite et sans engagement. Un expert étudie la faisabilité de votre projet sous 48h**.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Montant du projet
Lancer ma simulation