Actualités
Les actualités
Partners Finances
Actualités > Credit immobilier > Télétravail et refus de crédit immobilier : comment l'expliquer ?

Télétravail et refus de crédit immobilier : comment l'expliquer ?

Posté le 18 janvier 2022 à 08:00
salarié en télétravail

Les changements de modes de travail liés à la pandémie ont vu émerger de nouvelles aspirations : posséder un bien immobilier, loin des grandes villes, dans un environnement plus sain ou plus plaisant, tout en se rendant une à deux fois semaine au bureau.

Cette option semble un excellent compromis pour un mode de vie plus sain, loin du stress, de la densité et la pollution, des grandes villes, et un travail bien fait qui cantonne les réunions hebdomadaires à peu de jours.

Toutefois, il peut s’avérer plus compliqué qu’on ne le pense d’acquérir une maison en Bretagne lorsqu’on travaille à Paris, par exemple. Il y a plusieurs raisons qui, conjuguées, expliquent cela : le coût réel du télétravail, l’explosion des prix dans certaines villes et les règles plus strictes d’octroi des crédits immobilier.

Partners Finances vous explique en quoi votre télétravail peut compliquer la tâche dans l’acquisition d’un bien immobilier à crédits. C’est un cernant ces difficultés que vous pourrez mieux les contourner.

 

 

Les Français n’ont pas attendu la crise sanitaire pour entendre parler de l’impact de l’exode des Parisiens sur les prix des maisons et appartements.

Néanmoins, des études ont montré une augmentation importante des prix dans certaines villes qui pourrait être ici liée à l’augmentation du travail à distance (partiel ou complet) des Parisiens et d’autres. On citera à titre d’exemples Saint-Malo avec une augmentation de 39 % (3 964 €/m²), Biarritz avec +35 % (6 663€/m²) ou Saint-Valéry-sur-Somme avec +47 % (2 951€/m²).

(Source : chiffres tirés d’une étude de SeLoger)

Ce sont surtout, mais pas exclusivement, les villes du littoral (Bretagne, Normandie et Côte d’Opale) qui ont vu leurs prix au m² s’envoler.

Or d’après une étude de juillet du Ministère du travail, 22 % des salariés travaillent aujourd’hui dans des entreprises imposant au moins jour de télétravail (quand les restrictions sanitaires ne contraignent pas à 3). 3 % des salariés travaillent même 100 % en distanciel (full remote).

Si l’exode massif qui avait été prédit après le premier confinement ne semble pas se réaliser, force est de constater que les nouvelles pratiques ont néanmoins un impact réel et mesurable sur le marché de l’immobilier.

Mais alors quel est l’impact du télétravail sur l’obtention des crédits immobilier ?

 

 

Travailler un maximum de chez soi, c’est souvent le choix d’une qualité de vie, de plus de sérénité, quand ce n’est pas imposé par l’entreprise elle-même. Toutefois, ce télétravail entraîne des coûts pour la personne ou le ménage qui exerce son activité à distance.

 

Le télétravail reporte en effet une partie des charges de l’entreprise sur l’employé :

  • aménagement d’un bureau adéquat,
  • connexion internet performante,
  • téléphonie adaptée,
  • pas de ticket restaurant,
  • pas de participation aux frais de déplacement,
  • consommation d’énergie (chauffage, électricité, eau),

Parfois s’ajoute à cela le fait que certains salariés télétravailleront avec leur matériel personnel.

Surtout, à côté de ces frais « fantômes », car uniquement perceptibles sur le long terme, il en est d’autres dont l’impact mensuel se fait directement ressentir.

Si vous vous rendez un, deux ou trois jours par semaine au bureau alors que vous habitez désormais à 500km (voire plus) de votre lieu de travail, vous allez avoir désormais des frais de déplacement très importants, par exemple en TGV.

A ceux-ci peuvent encore s’ajouter l’éventuelle location d’un pied-à-terre dans la ville de l’entreprise ou des nuits d’hôtel, si vous devez y rester deux jours sur cinq et que votre résidence (dans ce cas semi-principale) est trop éloignée.

 

Les consignes sont claires pour les banques. Pour octroyer un crédit immobilier, un emprunteur ne doit pas dépasser 35 % de taux d’endettement et le prêt doit être remboursé en 25 ans maximum.

Or, vos charges peuvent venir plomber la simulation de capacité d’emprunt que vous allez faire à la banque. La durée étant limitée, vous ne pourrez pas baisser significativement votre mensualité de crédit immobilier.

Une capacité d’emprunt limitée dans une ville côtière où les prix au m² ont explosé complique donc l’accès à la propriété de certains ménages qui auraient un tel projet.

L’acquisition d’un bien immobilier au littoral pour un salarié en télétravail partiel va donc être conditionnée à des revenus très importants.

 

 

Si vous avez pour projet d’acquérir un bien immobilier loin de la ville afin de profiter d’une meilleure qualité de vie une partie de la semaine, vous allez devoir optimiser vos dépenses.

 

Pour donner ses chances à votre demande de crédit immobilier, commencez par simuler par vous-même votre capacité d’emprunt avec l’outil de Partners Finances et consultez notre dossier thématique.

Si vos revenus sont suffisamment élevés pour supporter à la fois les frais du travail à distance et de déplacements éventuels en plus d’une mensualité de crédit, vous allez pouvoir chercher un bien qui soit réellement dans vos moyens.

Durant cette période, profitez-en pour optimiser vos finances.

Réduisez autant que possible les dépenses non-essentielles.

Prenez garde aux dépenses exceptionnelles, mais qui pourraient indiquer un mode de vie à risque. Par exemple, il n’est pas rare qu’en vacances on s’adonne à des loisirs tels que le ski ou des sports extrêmes, ou encore que l’on passe plus de temps au restaurant ou au bar avec les dépenses qui accompagnent.

Il est important que durant les 3 mois qui précèdent votre demande vous ne fassiez pas de dépenses inhabituelles qui pourraient donner de mauvaises indications sur votre profil emprunteur au banquier qui étudiera vos relevés de comptes.

 

Si vous avez déjà souscrit deux crédits ou plus, votre taux d’endettement peut être trop élevé (plus de 35 %) pour souscrire un crédit immobilier.

C’est par exemple le cas de personnes qui seraient déjà propriétaires d’un premier logement en ville et souhaiteraient acquérir un autre bien immobilier pour en faire leur résidence (semi-)principale tout en conservant le premier bien comme pied-à-terre, dans le cas d’un télétravail partiel.

Dans ce type de situation que vous ayez plusieurs crédits immobiliers et/ou crédits à la consommation, voire certaines dettes, vous pouvez faire une demande de regroupement de crédits.

En rassemblant vos différents emprunts en un seul prêt de substitution, vous simplifiez déjà la gestion de vos comptes.

Vous allez alors moduler la durée de remboursement, qui est potentiellement plus longue pour un rachat de crédits qu’un crédit classique. En allongeant la durée d’emprunt, vous pouvez ainsi baisser jusqu’à -60 %* votre nouvelle mensualité unique.

En outre, à cette occasion, vous allez pouvoir solliciter une trésorerie complémentaire. Cette somme est directement intégrée au prêt de substitution et son remboursement inclus dans votre nouvelle mensualité unique. Elle pourra par exemple être utilisée pour financer des travaux d’aménagement ou rénovation dans votre nouvelle résidence ou encore servir d’apport pour son acquisition.

 

Faites la simulation en ligne. Elle est rapide, gratuite et sans engagement. Un conseiller vous donne une réponse de principe sous 24h**.

Je simule gratuitement mon rachat de crédits
Votre simulation gratuite
Votre projet
Type de bien
Lancer ma simulation