Actualités
Les actualités
Partners Finances

Le rachat de crédits sans immobilier, comment ça marche ?

Posté le 23 mai 2019 à 15:30
Un locataire en plein déménagement fait un rachat de crédits sans immobilier

Le rachat de crédits, appelé aussi restructuration de dettes ou regroupement de prêts, se présente sous différentes catégories. Il peut être total, c’est-à-dire que le demandeur va vouloir regrouper l’ensemble de ses crédits en cours, ou alors partiel et dans ce cas, il peut par exemple choisir de n’inclure que ses crédits à la consommation sans toucher à son crédit immobilier. Cette décision peut avoir deux raisons, soit il ne souhaite effectivement que restructurer tous ses prêts conso afin de rééquilibrer son budget, soit il ne veut pas rompre son contrat de crédit immobilier actuel pour plusieurs raisons. Nous allons vous exposer ici les différentes possibilités pour procéder à un rachat de crédits sans immobilier.

Le principe du rachat de crédits avec ou sans immobilier

Le regroupement de prêts est par définition une opération bancaire qui permet de solder tous les crédits en cours afin de ne rembourser plus qu’une seule mensualité. Celle-ci pourra être réajustée selon la capacité de remboursement de l’emprunteur mais aussi sa situation. C’est dans ce sens que le rachat de crédits permet de faire face à une baisse de revenus momentanée, due à une perte d’emploi ou à un accident de la vie par exemple un divorce ou un décès. Le nouveau crédit unique mis en place pourra lui aussi bénéficier de nouvelles conditions, avec dans le contrat un nouveau tableau d’amortissement et un taux d’intérêt plus avantageux. De manière générale la durée choisie est allongée afin de justement faire baisser la mensualité. À noter que ceci a pour effet d’augmenter le coût du crédit.

D’autre part, le rachat de crédits peut être souscrit avec ou sans garantie. Dans la plupart des cas, la garantie présentée par l’emprunteur est une hypothèque. Elle permet à l’établissement financier qui a octroyé le prêt de se couvrir en cas d’insolvabilité de l’emprunteur. L’hypothèque consiste à engager un bien immobilier lors de la souscription à un crédit plus ou moins important. Celui-ci sera saisi en cas d’impayés et peut alors être mis en vente, car l’organisme prêteur détient alors les droits de le faire. Autant dire que cela n’est pas sans risque pour l’emprunteur, c’est la raison pour laquelle, de nombreux demandeurs de crédits ne préfèrent pas choisir cette option, par peur de voir leur bien confisqué.

Le rachat de crédits sans hypothèque, c’est-à-dire sans apporter une garantie immobilière est une option principalement offerte aux emprunteurs qui ne souhaitent racheter que des crédits à la consommation. Attention, cela signifie que le montant total emprunté, c’est-à-dire la totalité des capitaux restants dus de tous les crédits en cours auxquels s’ajoute éventuellement une trésorerie supplémentaire, n’est pas trop importante. À partir d’une certaine somme, l’établissement financier prêteur demande obligatoirement une garantie, généralement sous la forme la plus commune d’une hypothèque. À la place de l’immobilier, l’emprunteur pourra apporter d’autres garanties, comme par exemple un co-emprunteur fiable, un garant, une garantie de salaire ou encore une caution. Celles-ci pourront parfois permettre d’éviter l’hypothèque, surtout lorsque les comptes bancaires de l’emprunteur sont impeccablement tenus avec aucun incident de paiement ni des découverts récurrents et de l’épargne. Il s’agira là d’atouts solides vis-à-vis de la demande de rachat de crédits sans immobilier.

 

Les conditions pour un rachat de crédits sans immobilier 

Il est donc tout à fait possible de faire un rachat de crédits sans immobilier, c’est-à-dire sans être propriétaire et le cas échéant sans mettre son bien immobilier en hypothèque, mais aussi sans y inclure un prêt immobilier. Lorsque celui-ci peut être épargné par l’opération, cela s’explique par plusieurs raisons. Par exemple, lorsque le contrat de crédit se termine dans quelques mois, il n’y a aucun intérêt à l’inclure dans le rachat de crédit. Celui-ci ayant un coût, c’est-à-dire dans ce cas le paiement des indemnités de remboursement anticipé de l’ancien crédit, il s’avère que ce n’est pas du tout rentable et mieux vaut attendre la fin du remboursement sans y toucher. Un autre cas où le regroupement de prêts peut être partiel, sans inclure le prêt immobilier est lorsque celui-ci est un prêt à taux zéro. Du coup, étant donné qu’il est extrêmement avantageux et qu’il ne dispose d’aucun intérêt, il n’est pas du tout intéressant de le racheter puisqu’il sera alors soumis à des intérêts.

Dans tous les cas, il faudra faire une étude de faisabilité pour s’assurer que le projet est viable et surtout en vaut la peine. Celle-ci va également permettre de vérifier si l’emprunteur a la capacité de remboursement nécessaire, c’est-à-dire les revenus adaptés, et si sa situation bancaire est saine. Son taux d’endettement et son reste à vivre seront scrupuleusement étudiés afin d’établir un montage financier optimal. Avec tous les éléments en main, l’analyste expert pourra établir une estimation finale et surtout le montant de la mensualité unique, tout en estimant si le crédit immobilier peut ou non être épargné. Il est important de savoir que la banque ou l’établissement financier prêteur a l’obligation de s’assurer que le futur emprunteur soit non seulement en mesure de rembourser son nouvel emprunt, mais également au courant de tous ses engagements. Il pourra dans un premier temps faire une simulation en ligne pour comparer sa situation d’endettement future grâce au rachat de crédits, avec sa situation de remboursement actuelle. Puis dans un deuxième temps, il pourra faire une demande de regroupement de prêts.

 

Mode de fonctionnement du rachat de crédits sans immobilier

Le rachat de crédits sans immobilier fonctionne sur le même principe que le rachat de crédits classique, sauf qu’il n’implique pas de bien immobilier en garantie. En ce sens, il peut être obtenu plus facilement lorsque l’emprunteur affiche un profil idéal, c’est-à-dire un emploi stable avec un CDI de préférence, ce qui est un avantage pour les banques et les établissements de crédit. Il rentre dans la catégorie des rachats de crédits à la consommation et regroupe tous les crédits à la consommation, c’est-à-dire les crédits affectés, les prêts personnels, les crédits renouvelables, tout comme les découverts bancaires. Il s’adresse autant aux propriétaires, aux accédants à la propriété, qu’aux locataires, salariés, retraités ou travailleurs indépendants. Son montant varie de 100.000 à 200.000 euros pour une durée maximale de 12 ou 15 ans maximum.

Il ne sera pas nécessaire de passer devant un notaire pour poser une inscription hypothécaire sur un bien immobilier, ce qui présente l’avantage de faire l’économie de frais qui s’ajoutent au coût total du crédit. De plus, ce type de rachat est souvent obtenu de manière simple et rapide. Ce nouveau financement de ses dettes permet d’obtenir un meilleur taux d’intérêt avec une mensualité plus légère. Les formalités sont également plus souples, car les pièces justificatives à réunir concernent principalement les ressources et les crédits en cours à racheter.

Pour obtenir un rachat de crédits sans immobilier dans les meilleures conditions, il est important de s’adresser à un bon organisme de crédit, voire à un expert du rachat de crédits. Car s’il s’agit pour l’emprunteur de préserver son bien immobilier par crainte de voir ses biens entre les mains d’un établissement financier, il faut aussi choisir la meilleure offre et faire le bon choix. Seule une analyse comparative experte et faite par un organisme sérieux pourra apporter la bonne réponse et veiller au bon déroulement de l’opération.

 

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Abonnez-vous à nos actualités S'abonner maintenant
tag leboncoin