Actualités
Les actualités
Partners Finances

Rachat de crédits sans hypothèque, comment ça marche ?

Posté le 26 juin 2019 à 14:40
Un homme est devant son ordinateur et demande un rachat de crédits sans hypothèque

Lorsqu’un ménage a souscrit à de trop nombreux crédits, il peut être avantageux de s’orienter vers une opération de rachat de crédits. Dans la plupart des cas, les établissements prêteurs demanderont une garantie pour sécuriser l’opération et limiter les risques en cas de non-remboursement. Pour les propriétaires, cette garantie prend souvent la forme d’une hypothèque. Mais il existe d’autres garanties afin de permettre aux particuliers d’obtenir un rachat de crédits sans hypothèque.

Le principe du rachat de crédits

Le rachat de crédits une opération qui s’adresse à des emprunteurs dont la situation financière est déstabilisée par le versement de trop nombreuses mensualités liées aux remboursements de plusieurs emprunts. En s’orientant vers un rachat de crédits, un particulier peut ainsi faire racheter par sa propre banque ou par un autre établissement la totalité ou une partie des prêts dont il est titulaire. Dès lors, les conditions de remboursements initiales sont renégociées sous la forme d’un nouveau contrat de crédit unique. Cette opération permettra d’obtenir un taux plus avantageux et donc la baisse du montant des mensualités. En contrepartie, la durée de remboursement de l’emprunt sera prolongée. Pour garantir l’opération contre d’éventuels défauts de paiement, les banques et les établissements spécialisés demanderont une garantie qui pourra prendre la forme d’une hypothèque pour les propriétaires. On parlera de rachat de crédits sans hypothèque lorsque le contrat est garanti par une caution solidaire, bancaire ou par une cessation sur salaire.

Ouvert à toute personne majeure résident en France, le rachat de crédits s’adresse à tout emprunteur présentant un dossier solide, mais dont le budget actuel est déstabilisé par la multiplication de ses échéances de crédits. Toutefois, les personnes inscrites au Fichier National de la Banque de France ne sont pas éligibles au rachat de prêts sauf sous certaines conditions.

Les types de crédits concernés par cette opération

Le rachat de crédits sans hypothèque concerne principalement le regroupement de crédits à la consommation. Ainsi, il est possible d’y inclure les prêts suivants :

  • les crédits renouvelables: il s’agit d’un emprunt qui permet d’obtenir une somme convenue en accord avec son banquier et de renouveler son versement au fur et à mesure des dépenses. Celle-ci est versée sans présentation de justificatif d’achat.
  • les prêts personnels à la consommation: ce crédit permet d’obtenir librement une somme destinée à financer un achat ou un projet. Il peut aussi servir à combler un besoin de trésorerie.

Il est également possible d’inclure dans un regroupement de prêts : les découverts bancaires, les retards d’impôts, les retards de loyers ou de charges, mais aussi les dettes familiales ou privées.

Pour qu’un crédit immobilier soit inclus dans un regroupement de prêts sans hypothèque, il faudra que le montant restant du capital dû représente une part moindre (moins de 60 %) sur la somme totale que représente l’opération.

Les alternatives à l’hypothèque

Sans hypothèque, la majorité des banques et des établissements de crédit demanderont aux emprunteurs de fournir une autre garantie. En effet, celle-ci est primordiale pour assurer les créanciers en cas d’incapacité de remboursement de la part de leur client. Selon son profil et la solidité de son dossier, il lui sera possible de fournir un autre type de cautionnement. Ainsi, les alternatives à l’hypothèque peuvent être :

  • La caution bancaire : lors de sa demande de rachat de crédits, un emprunteur peut solliciter les services d’un organisme spécialisé dans le cautionnement ou d’un établissement banquier. Celui-ci se portera garant en cas d’impossibilité de remboursement de la part de l’emprunteur. Il s’agit d’une solution onéreuse puisqu’elle représentera en moyenne 2 à 3 % du montant total de l’opération globale de rachat.
  • La caution solidaire: pour garantir un rachat de crédits, il est possible de demander à un proche ou à un membre de sa famille de s’engager auprès de l’établissement prêteur à rembourser les échéances du rachat de crédits, à la place du signataire. Pour que cette garantie soit acceptée, il faudra que la personne soit solvable et présente un profil bancaire solide et des finances stables.
  • La cessation sur salaire: dans le cadre d’un rachat de crédits sans hypothèque, certaines banques peuvent proposer comme garantie un prélèvement direct sur le salaire de l’emprunteur. Le montant de la mensualité de remboursement sera prélevé à échéance régulière par l’entreprise. Ce type de garantie est souvent une bonne alternative, car elle présente une grande sécurité pour les créanciers. Cet accord devra être signé et conclu au moment de la signature du contrat de regroupement de prêts.

Choisir un organisme adapté à ses besoins

Il existe de nombreuses offres de rachat de crédits sans hypothèque sur le marché. Face à leur multitude, il n’est pas toujours facile de se faire une idée précise et de choisir la meilleure option. D’autant qu’un rachat de crédits sans hypothèque peut parfois être plus difficile à obtenir en fonction du profil de l’emprunteur. C’est pourquoi il peut être judicieux de faire appel à un courtier ou à un autre intermédiaire en opérations bancaires. En tant que spécialiste du marché, le courtier possède généralement un vaste réseau de partenaires et il sera à même de proposer la formule la plus adaptée aux besoins de son client. D’autre part, le rôle d’un courtier est également d’accompagner son client dans l’élaboration de son dossier afin de maximiser ses chances d’octroi et de négocier les meilleures conditions possibles.

 

Il existe une autre option pour se faire une idée et comparer les offres sur le marché : procéder à une simulation en ligne sur les différentes plateformes spécialisées. Pour cela, il suffit de renseigner toutes les informations relatives aux crédits concernés par le futur rachat, ainsi que les informations personnelles de l’emprunteur, pour obtenir en quelques minutes une estimation.

Enfin, pour obtenir la meilleure offre et s’assurer de l’octroi de sa demande, il ne faut pas non plus hésiter à faire jouer la concurrence entre les différents acteurs présents sur ce marché. En effet, il est tout à fait possible, voire fréquent, qu’un rachat de crédits sans hypothèque soit accordé dans un établissement quand bien même il aurait été refusé par un autre.

L’importance du dossier pour ce type d’opération

Après avoir sélectionné une offre, il est essentiel de bien soigner le dossier pour s’assurer d’obtenir une réponse favorable de la part de l’établissement choisi. Chaque demande de rachat de crédits sans hypothèque est analysée et étudiée avec minutie par un comité d’experts interne à l’établissement. Le premier critère à remplir est bien sûr le taux d’endettement de l’emprunteur qui ne doit pas dépasser les 33 %. Les créanciers sont aussi particulièrement attentifs au reste à vivre de leur futur client qui est un paramètre essentiel à la validation de la demande de rachat de crédits. Celui-ci correspond à ce qui restera à l’emprunteur une fois qu’il se sera acquitté de ses mensualités et de ses charges fixes (loyer, électricité, téléphone, internet, impôts ou taxes). Une bonne gestion bancaire mais aussi une certaine stabilité et régularité des revenus seront également exigées.

Pour augmenter ses chances d’obtenir un rachat de crédits sans hypothèque, il faudra donc monter un dossier solide et présentant un maximum de pièces pouvant attester de la solidité du profil. Plus le dossier sera complet, plus il sera traité dans des délais brefs.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Abonnez-vous à nos actualités S'abonner maintenant
tag leboncoin