Actualités
Les actualités
Partners Finances

Peut-on faire racheter un rachat de crédits ?

Posté le 11 avril 2019 à 16:50
Une femme est devant son ordinateur et fait une demande pour racheter son rachat de crédits

Une opération de rachat de crédits d’un premier regroupement de prêts est tout à fait possible. Il peut arriver qu’un emprunteur rembourse depuis un certain temps, que ce soit plusieurs mois voire déjà plusieurs années, un prêt qui avait été mis en place par une transaction de rachat de crédits. Il peut hélas arriver qu’entre-temps la situation financière ait de nouveau souffert d’un imprévu, d’un aléa de la vie et que le budget du ménage soit une fois de plus déséquilibré. Une deuxième opération visant à racheter le premier rachat de crédits peut alors être demandée et obtenue sans qu’il n’y ait de frein particulier. Bien évidemment, le prêteur devra s’assurer de la solvabilité de son client et certaines conditions devront être remplies.

La définition d’un premier et deuxième rachat de crédits

Le rachat de crédits est en principe une option financière décidée par l’emprunteur à la suite de l’accumulation de trop de prêts. Il permet en effet de rassembler dans un nouvel emprunt tous les crédits en cours, auxquels peuvent encore s’ajouter des dettes de diverses natures. Ce dernier sera accommodé d’une nouvelle mensualité qui pourra être revue à la baisse, tout comme d’un nouveau taux d’intérêt renégocié. L’objectif de l’opération étant avant tout d’apporter plus de confort dans les finances du foyer, car lorsqu’elles sont étouffées par trop d’échéances de crédit, les difficultés peuvent s’accumuler.

Il s’agit avant tout d’adapter la situation financière personnelle à la capacité de remboursement du foyer. Cela signifie que le taux d’endettement que le reste à vivre doivent correspondre à des critères bien définis et permettant à l’emprunteur de mener une vie financière quotidienne agréable. Le rachat de crédits se divise en deux catégories, soit le rachat de crédit immobilier, soit le rachat de crédits à la consommation. Chacune a ses propres critères d’éligibilité et est régie par sa propre législation. Lorsque les capitaux restants dus représentent 60 % de crédits immobiliers, le rachat de crédits sera considéré comme faisant partie de la catégorie des rachats immobiliers et bénéficiera alors de ses conditions, avec les taux qui les accompagnent. Lorsque la part du rachat immobilier n’atteint pas les 60 %, le rachat fait partie des crédits à la consommation.

Dans le cadre d’un rachat d’un regroupement de prêts, un établissement financier peut tout à fait proposer de prendre en charge une telle opération dans la limite des possibilités et lorsque la situation s’y prête. Tout comme pour le premier rachat de crédits, le second rachat consiste à réajuster ses mensualités de crédit, pour les réadapter à la situation actuelle de l’emprunteur. Le but étant bien évidemment également de profiter d’un taux plus intéressant et de rééchelonner la durée de remboursement en vue de baisser le montant des mensualités. 

Les deux opérations, même si elles ont été effectuées à des moments différents et décalées dans le temps permettent chacune d’inclure une trésorerie supplémentaire. Elle peut être destinée à financer un nouveau projet, ou encore à se constituer une petite réserve d’argent de sécurité.

 Les raisons pour un rachat de rachat de crédits

Il arrive parfois que lors de la première opération de rachat de crédits, appelée aussi restructuration de dettes que l’emprunteur n’est pas inclus tous les crédits en cours de remboursement, ou encore qu’il n’ait pas intégré également une trésorerie supplémentaire. Il se peut aussi que cette somme d’argent n’ait pas été assez bien estimée. Du coup, l’emprunteur en a disposé bien plus vite que prévu et n’a pas pu financer tous les projets voulus.

D’autres dépenses ont depuis plombé les finances du ménage, il peut s’agir de travaux, d’une nouvelle voiture, d’un nouvel équipement pour la maison, etc. Ils ont été financés par de nouveaux emprunts qui ont fini par s’accumuler. Une autre raison pour laquelle le foyer peut être amené à restructurer de nouveau ses dettes est la situation professionnelle qui a subi une épreuve, que ce soit une perte d’emploi ou une incapacité de travailler temporaire ou à long terme.

Les conseils pour un rachat de rachat de crédits

S’il n’y a pas de véritable embûche au rachat d’un rachat de crédits, il faut toutefois bien comprendre que cette action va entraîner de nouveaux frais. Ceux-ci vont se situer principalement dans le coût total du crédit, du fait de l’allongement de la durée de remboursement. Une deuxième opération va donc forcément entraîner une seconde majoration des frais. C’est la raison pour laquelle il faut être parfaitement renseigné avant de se lancer, car il s’agit d’un nouveau montage financier et donc d’une nouvelle dette à payer.

D’autre part, il est très important premièrement de comparer les différentes offres de rachat de prêts, et deuxièmement de s’adresser à un organisme compétent avec une spécificité dans le domaine et de l’expérience, tout comme une bonne réputation. Seul un établissement spécialisé dans ce type d’opération bancaire va pouvoir apporter une réponse personnalisée à chaque demande, calquée sur les besoins réels du ménage avec une offre sur-mesure. Les demandes en ligne sont gratuites et sans engagement, et elles permettent dans un premier temps de se faire une idée de la faisabilité de son projet.

Les documents demandés lors de la deuxième opération de rachat de crédits sont, de manière générale, identiques à la première demande. 

Les conditions pour faire un rachat de rachat de crédits

Pour faire un rachat de son regroupement de prêts, il faut que l’opération précédente ait un minimum d’ancienneté. Ce critère varie en fonction des banques, mais en général, il doit être au minimum de trois mois d’antériorité. Bien entendu, le taux d’endettement est un élément primordial, il doit rester dans la limite du réalisable pour un foyer, même si dans certains cas il dépasse les 33 % fixés comme moyenne générale par les banques et les organismes de crédit.

Le nombre de prêts à racheter est également étudié, s’il est au-delà du raisonnable, l’opération a peu de chance d’aboutir. Par exemple, un emprunteur qui rembourse déjà 6 crédits aura plus de mal à trouver un financement que celui qui n’est redevable que de 3 créances mensuelles. Attention également aux rejets de prélèvement sur les crédits, ils sont un réel handicap pour un candidat à un deuxième rachat de crédits.

Être propriétaire d’un bien immobilier est un atout dans le cadre d’une telle opération, car le prêt pourra être garanti par celui-ci. Idem, lorsque l’emprunteur bénéficie d’une caution hypothécaire familiale, cela pourra lui faciliter l’octroi d’un nouveau crédit à rembourser pour un deuxième rachat. Bon à savoir également : lorsque le ratio hypothécaire le permet, les propriétaires d’un bien immobilier ayant déjà souscrit à un crédit hypothécaire pourront obtenir une somme d’argent plus importante grâce au rachat. 

Dans tous les cas, même lorsque l’opération de rachat du premier regroupement de prêts est faisable, les conditions sont plus ou moins strictes et chaque établissement prêteur aura fixé ses propres critères d’acceptation d’un dossier. Les experts qui analysent les demandes doivent respecter des règles précises, car la loi encadre strictement le marché du rachat de crédits. Il est donc très important de s’adresser avant tout à un organisme réputé et sérieux pour obtenir d’un côté un nouveau financement des crédits en cours et de l’autre une trésorerie ajoutée au montant total emprunté.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Abonnez-vous à nos actualités S'abonner maintenant
tag leboncoin