Actualités
Les actualités
Partners Finances
Actualités > Rachat de credits > Rachat de crédits avec découvert : pourquoi et comment y recourir ?

Rachat de crédits avec découvert : pourquoi et comment y recourir ?

Posté le 2 octobre 2020 à 08:00
mère et fils heureux préparant des cookies

Être dans le rouge à la banque est quelque chose qui peut arriver à tout le monde. Parfois il peut s’agir d’une perte d’emploi ou d’un souci de santé, parfois encore d’une dépense imprévue, ou alors d’une mauvaise gestion de ses finances. Cependant il n’y a pas de quoi paniquer car être à découvert n’empêche pas de vivre, et il est toujours possible malgré cette situation de faire par exemple un rachat de crédits. Cette solution de financement permet de rééquilibrer ses finances personnelles et est certainement plus avantageuse qu’un remboursement mensuel de son découvert bancaire.

De nombreux ménages en France sont à découvert sur leur compte bancaire à la fin du mois et même parfois bien avant. Cette possibilité financière en accord avec leur banque leur permet de subvenir à leurs besoins quotidiens jusqu’au prochain virement de leur salaire, ce dernier ayant déjà été absorbé par le paiement du loyer ou du prêt immobilier, en plus des autres charges courantes du foyer. Le ménage peut ainsi profiter d’une autorisation de mise à disposition de fonds qui équivaut en réalité à un prêt, puisqu’il vit en quelque sorte à crédit sur son compte bancaire. Attention il s’agit d’une situation qui peut vite prendre des proportions inquiétantes, c’est pourquoi elle doit être limitée et contrôlée. Officiellement le découvert bancaire est considéré comme un prêt à la consommation et entre dans cette catégorie de crédit.

Le découvert n’est pas une situation confortable, car il met le compte bancaire dans le négatif et permet finalement de dépenser de l’argent dont on ne dispose pas. Autre inconvénient majeur : le découvert bancaire coûte de l’argent puisqu’il engendre des frais, comme pour tout crédit classique. Ces frais prennent la forme d’intérêts, qui sont prélevés par la banque chaque mois et calculés selon la durée et le montant du découvert. Cela signifie que non seulement celui-ci peut coûter très cher, mais il peut aussi vous mettre en porte à faux avec votre établissement bancaire, qui risque à un moment de ne plus accepter cette situation. Une opération de rachat de crédits avec découvert bancaire peut être un bon moyen pour sortir de cette situation financière qui bouscule le confort du budget.

Toute personne qui ouvre un compte bancaire dans un établissement financier doit signer un contrat, qui inclut ses conditions d’utilisation. Outre les options du compte, ce dernier indique également quel est le découvert bancaire autorisé. Celui-ci pourra être plus ou moins important selon les banques, mais il se base principalement sur les revenus dont bénéficie le client. Parfois, le découvert autorisé est un critère important pour choisir un établissement financier, car certains ménages comptent sur cette option par souci de pouvoir disposer d’une réserve suffisante en cas de problème. Autre information importante que le contrat devra obligatoirement comporter : le niveau du taux d’intérêt qui est affecté au découvert bancaire autorisé. La banque va finalement se rémunérer sur les fonds qu’elle vous prête lorsque vous êtes dans le négatif sur votre compte.  Plus communément appelés les agios, ils sont tout de même négociables, mais vous pouvez aussi choisir de ne pas les accepter et donc ne pas y souscrire.

Si vous vous décidez à accepter les conditions de découvert bancaire autorisé de votre établissement financier, il faudra alors se plier aux règles et conditions de remboursement. Il faut savoir que chaque banque dispose de ses propres critères et conditions et les frais peuvent varier d’un établissement à un autre, ce qui veut dire qu’ils peuvent être plus ou moins importants. Il faudra vérifier toutes les clauses du contrat et notamment la durée maximale de découvert autorisée par la banque. Pour certaines elle n’est que de quelques semaines, pour d’autres elle peut être de plusieurs mois. Au niveau de la législation, la durée de découvert ne pourra cependant pas dépasser trois mois consécutifs. Pendant toute la période où le compte sera dans le négatif, le titulaire pourra donc utiliser sa carte bancaire, mais aussi son chéquier et faire des retraits d’argent en espèces, à condition de ne pas dépasser la limite autorisée.

ebook guide gratuit réussissez votre rachat de credits

Les frais bancaires imposés par votre établissement financier dans le cadre du découvert autorisé sont limités. Par ailleurs, si la limite de celui-ci est dépassée, ces frais risquent de coûter très cher. Pourquoi ? Tout simplement parce que le paiement des agios pour un découvert autorisé est limité par le taux prévu par la convention bancaire. Si le découvert est dépassé, ce taux sur l’application des agios est majoré et grimpe. Autre désagrément important pour les comptes bancaires qui vont au-delà de la limite de leur découvert autorisé : les rejets d’opérations qui vont s’ajouter aux frais débiteurs. Concrètement la banque peut donc refuser toute opération débitrice sur le compte lorsque celui-ci a atteint le plafond de découvert autorisé.

La banque prend en général ces mesures pour ne pas aggraver davantage la situation du compte bancaire qui est déjà dans le rouge. Cela signifie qu’une carte bancaire peut être refusée lors d’un paiement, qu’un prélèvement peut être rejeté sur le compte, qu’un chèque soit refusé à l’encaissement, ou encore que la carte bancaire ne soit pas restituée lors d’un retrait d’espèces à un bancomat. Bref de nombreux désagréments qui ne sont pas sans conséquences puisqu’ils peuvent entraîner un fichage auprès de la Banque de France, voire une interdiction bancaire temporaire. Pour toutes ces raisons et surtout pour que le ménage retrouve la sérénité dans ses finances personnelles et avant de se retrouver en situation de surendettement, il est conseillé de se tourner vers une opération de rachat de crédits, un recours de financement qui peut d’être envisagé même en situation de découvert bancaire.

Lorsque le compte bancaire est dans le négatif et avant d’arriver à une situation plus critique, il est tout à fait possible d’anticiper des difficultés financières en se tournant vers le rachat de crédits. Si cette opération permet de regrouper plusieurs crédits en un seul nouveau prêt qui sera remboursé avec de nouvelles conditions d’emprunt, elle peut inclure également le montant du découvert bancaire, qui est considéré comme un prêt à la consommation. Cette solution bancaire est donc la bienvenue pour tous ceux qui souhaitent acheter leur maison ou appartement mais qui sont tout le temps dans le rouge. Souscrire à un prêt immobilier dans ces conditions n’est pas envisageable car les banques et organismes de crédit sont très frileux pour accorder un prêt immobilier aux profils qui ont une tenue de compte bancaire instable.

Le rachat de crédits permet donc de solder un compte négatif tout en intégrant par exemple dans le montage financier son crédit immobilier lorsqu’on est propriétaire ou ses autres crédits en cours si on est locataire. L’avantage est de pouvoir moduler le montant de la mensualité selon sa situation personnelle et professionnelle et ses capacités financières. L’allongement de la durée de remboursement va permettre de réduire les mensualités même si cela va augmenter le coût total du nouveau crédit mis en place dans le cadre de l’opération.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Lancer ma simulation