Actualités
Les actualités
Partners Finances

Rachat de crédits pour petit salaire : quelles solutions ?

Posté le 3 mars 2020 à 10:00
Rachat de crédits pour petit salaire : quelles solutions ?

Une opération de rachat de crédits est soumise à des critères spécifiques et l’emprunteur doit remplir certaines conditions pour être éligible. Le salaire est bien entendu un élément important de la situation financière et qui va être pris en compte par les banques. Avoir des revenus modestes ne signifie pas être exclu du regroupement de prêts, d’autant plus que cette solution est synonyme de baisse des mensualités. Il est tout à fait possible de procéder à un rachat de crédits avec un petit salaire car d’autres paramètres vont être décisifs pour la mise en place d’une telle opération.

Toute banque ou établissement financier qui accorde un financement sous forme de crédit, peu importe son montant, va demander à l’emprunteur des garanties. En plus de cela, la banque va également établir l’éligibilité du candidat, selon ses conditions d’octroi. Pour assurer le remboursement des échéances mensuelles, le futur emprunteur devra bien évidemment justifier de revenus réguliers et d’une situation professionnelle pérenne sur le long terme. Cette condition est valable pour n’importe quelle souscription à tout type de crédits (prêt personnel, crédit affecté ou non, crédit renouvelable, prêt immobilier, etc.) et aussi pour un rachat de crédits.

De nombreux critères sont examinés par l’organisme prêteur afin de vérifier si une opération de regroupement de prêts est envisageable. Le montant des revenus est important, d’autant plus qu’il permet de calculer le taux d’endettement de l’emprunteur. Pour établir la situation financière et surtout vérifier la faisabilité du projet, l’établissement financier en charge du dossier va lister les rentrées d’argent et les dépenses du foyer. Pour calculer le taux d’endettement il faudra additionner tous les encours de crédits en cours et les multiplier par 100, puis les diviser par le total des revenus. A titre d’exemple, si un foyer rembourse tous les mois 600 euros de crédits divers et qu’il gagne au total 2.000 euros, son taux d’endettement sera de 30%. (600 x 100 : 2.000 = 30). L’objectif du rachat de crédits étant de diminuer le taux d’endettement, avoir un petit salaire n’est pas un frein à cette opération.

Selon le taux d’endettement et en fonction de la situation financière, c’est-à-dire la nature et le montant des revenus, mais aussi l’épargne, un regroupement peut être accordé. La moyenne établie par les banques et les organismes de crédit est de 33% maximum, taux d’usage à ne pas dépasser. Celui-ci peut même chuter à 30% si les revenus sont modestes, mais là encore une proposition de restructuration de ses dettes est tout à fait possible et de nombreux organismes disposent d’offres intéressantes. A noter qu’en règle générale un établissement financier considère comme petit salaire une rémunération inférieure à 1.300 euros par mois.

Le critère du salaire est un élément important pour obtenir un rachat de crédits, même si celui-ci est bas. Une personne sans ressources ou au chômage va rencontrer des difficultés pour réaliser une telle opération, ou en sera carrément exclu. Par contre, il n’est pas nécessaire d’être employé en CDI (contrat à durée indéterminée) pour voir sa demande acceptée. De nombreux organismes de rachat de crédits acceptent les dossiers des employés en CDD (contrat à durée indéterminée) et des travailleurs en intérim. Les retraités également ont toutes les chances de voir leur projet de rachat de crédits aboutir puisque la pension de retraite est considérée par les établissements financiers comme un revenu stable et à long terme. Il faut bien entendu que le montant de celle-ci réponde à un minimum.

De manière générale mais sans pour autant qu’il s’agisse d’une règle, le revenu minimum demandé pour une opération de rachat de crédits se situe autour des 1.000 euros, voire 1.200 euros, c’est-à-dire le montant du Smic (salaire minimum). Le rachat de crédits est une opération au cas par cas et les solutions proposées sont sur-mesure et adaptées à tous les profils d’emprunteurs. Tous les organismes financiers n’ont pas le même mode de calcul des revenus, certains prennent en compte les allocations (logement, familiales) d’autres non. A cela s’ajoutent les revenus fonciers et les pensions (alimentaires, retraite, invalidité).  Il faut bien entendu que les crédits en cours soient proportionnels aux revenus du foyer mais même en cas d’endettement excessif, une solution peut être trouvée.

Dans tous les cas, une étude approfondie de la situation est nécessaire, même lorsque le candidat au rachat de crédits est employé seulement à mi-temps ou 80% (intérim, autoentrepreneur). Les revenus des derniers mois seront importants et pourront définir la faisabilité ou non du projet. Une option intéressante pour que la demande aboutisse est de faire la demande de rachat de crédits en couple, ainsi les revenus des deux personnes composant le foyer sont pris en compte. Etre en CDI même avec un emploi moyennement rémunéré est un bon atout pour convaincre une banque d’accorder un financement dans le cadre d’un rachat de crédits. Les risques d’impayés sont moindres grâce à la récurrence des revenus, à laquelle peut s’ajouter encore la récurrence des allocations et/ou des pensions sur plusieurs années. Il est important avant tout de présenter un dossier solide et sans faille. Cela signifie des comptes en banque impeccablement tenus, sans rejets de prélèvement ou de paiement, avec éventuellement une épargne (livrets, assurance vie, etc.).

ebook guide gratuit réussissez votre rachat de credits

L’accumulation de crédits pour financer son logement mais aussi son véhicule ou encore des dépenses imprévues peut fortement peser sur le budget du ménage. Si en plus le montant sur la fiche de paie entre dans la catégorie des petits salaires, des difficultés de remboursement peuvent très vite se présenter. L’objectif du rachat de crédits est de diminuer le montant des mensualités afin de laisser au ménage plus de confort dans ses finances. Pour cela, la démarche de ce montage financier entraîne la souscription à un crédit unique avec de nouvelles conditions d’emprunt. L’organisme prêteur va prendre en charge le solde des anciens crédits et proposer un nouvel emprunt sur une durée plus longue. Grâce à cette action la mensualité unique diminue, même si le coût du crédit est plus élevé à la finalité. L’emprunteur aura ainsi plus de facilités à gérer son budget.

Les revenus modestes permettent en général au ménage de bénéficier d’aides de l’Etat. La plupart des banques les considèrent comme des revenus supplémentaires à ajouter au salaire de l’emprunteur. Ainsi, ces aides peuvent rentrer dans le calcul des ressources du ménage et augmenter sa capacité d’emprunt, donc aussi de remboursement. L’emprunteur peut tout à fait réaliser au préalable une simulation en ligne pour vérifier si ces aides peuvent influer sur la faisabilité d’un dossier de financement. Avoir un petit salaire peut quoiqu’il en soit être un atout pour faire un rachat de crédits, à condition qu’il soit stable. Ce paramètre peut influencer sur la décision finale de la banque et jouer en faveur du dossier. Ainsi, un Smic auquel vont s’ajouter des aides (pensions alimentaires et allocations) peut très bien constituer un revenu suffisant pour limiter le taux d’endettement et donc permettre de recevoir un avis favorable à sa demande.

Disposer d’un bien immobilier qui peut être mis en hypothèque comme garantie, d’un co-emprunteur qui a des revenus réguliers ou encore d’un garant, font partie des avantages dont l’emprunteur peut se servir pour obtenir un accord de rachat de crédits avec petit salaire.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Lancer ma simulation