Actualités
Les actualités
Partners Finances
Actualités > Rachat de credits > Combien coûte un courtier pour un rachat de crédit ?

Combien coûte un courtier pour un rachat de crédit ?

Posté le 15 septembre 2020 à 16:19
Courtière souriante et confiante serrant la mains des emprunteurs

Si les organismes de crédits savent mettre en avant les avantages du rachat de crédits, il peut être difficile pour le futur emprunteur intéressé de trier le grain de l’ivraie. Pour bien choisir l’organisme de courtage en regroupement de crédits avec lequel vous réaliserez votre projet d’emprunt, il faut comparer les offres, bien entendus, mais aussi vérifier sa fiabilité et sa solidité. Un courtier doit travailler en toute transparence, non seulement parce que le Code de la Consommation le lui impose, mais surtout par respect pour l’emprunteur qui va lui confier les clés de son budget.

Partners Finances est expert du rachat de crédits depuis plus de 20 et leader du marché en France. Dans nos actualités et nos dossiers, nous répondons en détails aux questions qui sont le plus souvent posées à nos conseillers.

Puisque la confiance vient également avec la transparence, nous répondons aujourd’hui à cette question concernant les frais liés au rachat de crédits, dont les frais de dossier et de courtage.

Lorsque vous choisissez de rassembler tous vos crédits en un seul prêt de substitution, vous soldez votre crédit initial. Si celui-ci est contracté auprès d’une banque différente, vous aurez probablement à vous acquitter de « frais de sortie » ou indemnités de remboursement anticipé. Il est donc toujours important, quel que soit le crédit contracté, de se renseigner sur les IRA.

Dans le cas d’un crédit immobilier (ou si le montant de prêts immobiliers représente plus de 60 % du prêt de substitution), le Code de la Consommation impose un double plafonnement :

  • 3% du capital restant dû avant le remboursement anticipé
  • 6 mois d’intérêts des sommes remboursées au taux moyen du prêt

Dans le cas d’un crédit à la consommation (ou si le montant des différents crédits à la consommation représente plus de 60 % du regroupement de prêts), si celui-ci est inférieur à 10 000€ et/ou s’il a été souscrit avant le 1er mai 2011, aucune pénalité ne pourra être appliquée. Pour les crédits supérieurs à 10 000 €, l’IRA n’a rien de systématique, mais pourra être appliquée :

  • 1 % du capital restant dû remboursé par anticipation, si la période de remboursement restant dépassait un an.
  • 0,5 % du CRD remboursé par anticipation, s’il restait moins d’un an à courir.

En ce qui concerne le découvert autorisé ou un crédit revolving, aucune indemnité ne peut être appliquée.

Pour un regroupement de crédits comme pour d’autres prêts, des garanties pourront vous être demandées. Celles-ci dépendront à nouveau du type de prêt contracté (immobilier ou consommation, en fonction des crédits composant le nouvel emprunt).

Le montant de frais liés à ces garanties dépendra donc du type de prêts, du montant de celui-ci et des garanties choisies.

Un rachat de crédit immobilier, comme pour tout emprunt immobilier, implique de passer par un notaire et entraîne donc des honoraires à reverser, soit environ 2,5 % de la somme globale empruntée.

En 2021, devrait survenir une baisse des frais de notaire. Celle-ci aurait dû avoir lieu le 1er mai 2020, mais a été reportée en raison de la crise sanitaire. Il s’agira d’une diminution de 1,9 % en moyenne des prix de tous les actes établis par les notaires. Dans le cadre d’un rachat de crédit, cela concernera notamment la mainlevée d’une hypothèque.

Si l’emprunteur est propriétaire, son bien pourra servir de garantie au prêt, c’est « l’hypothèque » ou inscription de privilège de prêteurs de deniers (IPPD). Celle-ci est valable pour une période de 50 ans maximum et se termine lorsque la somme empruntée a été totalement remboursée au créancier. Lorsqu’un propriétaire revend son bien ou si son crédit immobilier est racheté dans le cadre d’un regroupement de crédit, un transfert d’hypothèque sera opéré.

Passant obligatoirement par un notaire, ce transfert entraînera des frais de mainlevée (2 % du montant racheté) et une taxe de publicité foncière (0, 715 % du capital emprunté).

Qu’il s’agisse d’une personne physique ou morale, la caution s’engage par contrat à rembourser le prêt en cas de défaillance de l’emprunteur.

Si votre caution est un tiers (un proche ou de la famille), il n’y aura pas de frais supplémentaire, mais encore faudra-t-il trouver une personne capable et d’accord de se porter caution pour des sommes généralement très importantes.

Si vous passez par une société de cautionnement mutuel, cela entraînera une commission de 2 à 3% de la somme empruntée, en plus de la contribution à un fonds mutuel de garantie dont le montant sera restitué à l’emprunteur une fois le crédit remboursé. Le principal avantage de ce type de caution est qu’elle ne nécessite pas le recours à un notaire et n’entraine pas de frais de mainlevée.

Les mutuelles de la Fonction Publique peuvent se porter caution pour les fonctionnaires si le prêt est souscrit dans un établissement financier partenaire, comme la CASDEN qui permet aux salariés de l’Education Nationale de bénéficier d’une garantie sans frais.

Même si elle peut être demandée par l’organisme prêteur, l’assurance emprunteur ne sera pas automatiquement exigée pour un crédit à la consommation, mais bien pour un rachat de crédits immobiliers.

Son coût, négociable, dépendra du profil de l’emprunteur et sera calculé sur base du capital emprunté et montant restant des mensualités. En fonction de cela, son coût pourra varier de 0,18 % à 0,7 % de l’emprunt. Il sera donc intéressant de procéder à des simulations et comparaisons entre différentes offres, vu que l’assurance emprunteur pourra être contractée auprès de l’organisme de son choix.

En cas d’« accident de la vie » (décès, invalidité permanente et définitive, incapacité temporaire de travail), l’assurance prend en charge le paiement des mensualités restantes. La garantie chômage qui prend en charge le capital restant dû en cas de perte d’emploi est, quant à elle, facultative.

 

Un nouveau crédit, quel qu’il soit et où qu’il soit souscrit, implique un nouveau dossier et donc des frais inhérents. Comme toute opération bancaire, le regroupement de crédits a un coût.

En revanche, ces frais ne sont prélevés que si votre dossier est accepté. Ne payez jamais de frais de dossier au préalable, il s’agirait peut-être là d’une tentative de fraude. En effet, un organisme bancaire ou d’intermédiation n’a pas le droit de vous facturer ces frais pour la simple étude de votre dossier. La simulation et l’analyse de votre dossier est donc gratuite (code de la consommation L 321-2).

Les frais de banque sont variables. Ils dépendent de l’organisme bancaire auprès duquel le prêt sera contracté, mais ils sont généralement compris entre 1 et 7 %.

Comme les autres, ces frais sont négociables. Si en tant que client vous n’avez pas de contact direct avec la banque qui finance le prêt, votre conseiller sera votre intermédiaire. Si votre dossier est bon et que vous souhaitez négocier ces frais, faites-en part à votre conseiller.

La rémunération par le biais d’une commission de votre courtier Partners Finances est imputée aux partenaires financiers et non à vous client. C’est en particulier le cas de la plupart des prêts sans garantie. Il existe néanmoins des frais liés aux conventions d’intermédiation ou frais de dossier, qui vous seront présentés en toute transparence à la signature du dossier. La valeur globale de ceux-ci dépendra de la complexité du dossier.

Lorsque vous faites votre simulation de rachat de crédits en ligne, le TAEG (taux annuel effectif global) qui vous est présenté englobe les intérêts, mais aussi tous les frais obligatoires liés au prêt (frais de dossier, d’assurance obligatoire, de garantie ou d’hypothèque…) présentés ci-dessus.

Le prêt de substitution regroupant toutes vos créances qui vous sera proposé est une véritable solution clé en main : tous les frais éventuels sont compris dans la mensualité qui vous sera proposée. Si vous faites une demande de trésorerie supplémentaire, celle-ci ne sera donc pas amputée.

Lorsqu’on a déjà contracté plus de deux crédits et qu’un nouveau projet demande un financement, ou si l’accumulation de charges et dettes différentes rend les fins de mois particulièrement difficiles, le regroupement de crédits peut être une solution adaptée à votre situation.

En rassemblant toutes vos créances en une seule, avec un seul taux, un seul prélèvement mensuel, vous simplifiez la gestion de votre budget.

Ce faisant, vous pouvez faire baisser jusqu’à -60 % le montant de vos mensualités*, en modulant la durée et donc le coût global du prêt de substitution.

Pour financer un projet, une trésorerie supplémentaire pourra vous être accordée. Il ne s’agit pas d’un nouveau prêt à la consommation contracté en parallèle, mais bien d’une somme d’argent mise à disposition au moment du déblocage des fonds. La somme empruntée doit représenter un montant proportionnellement raisonnable par rapport au montant global du regroupement de crédits, tout en conservant un taux d’endettement sain pour l’emprunteur.

Fort d’une expérience de plus de 20 ans et leader du rachat de crédits en France, Partners Finances est avant tout un expert du domaine, un organisme fiable, qui bénéficie d’une excellente réputation auprès de ses partenaires bancaires. C’est là la garantie d’une solution sans mauvaise surprise.

ebook guide gratuit réussissez votre rachat de credits
Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Lancer ma simulation