Actualités
Les actualités
Partners Finances

Emprunter après 65 ans et rembourser jusqu'à 95 ans : c'est possible !

Posté le 2 décembre 2019 à 14:00
Aujourd’hui l’espérance de vie est au beau fixe avec des statistiques de l’Insee de 79,5 ans pour les hommes et 85,4 ans pour les femmes.

Aujourd’hui l’espérance de vie est au beau fixe avec des statistiques de l’Insee de 79,5 ans pour les hommes et 85,4 ans pour les femmes. En bref, les hommes comme les femmes ont gagné en moyenne 14 ans d’espérance de vie au cours des 60 dernières années. Pas étonnant avec ces chiffres que les seniors en France soient de plus en plus nombreux. Les banques en ont profité pour commercialiser des offres de crédit immobilier spécifique à cette tranche de la population française qui ne cesse d’augmenter. Ainsi il est tout à fait possible en 2019 d’avoir 65 ans et de pouvoir souscrire à un prêt à l’habitat. Mieux encore, la durée maximale de celui-ci pourra s’étaler jusqu’aux 95 ans de l’emprunteur. 

Même si être à la retraite est synonyme d’inquiétude justifiée quant à la possibilité de souscrire à un crédit, toutes les portes ne sont pas fermées, loin de là. Bien souvent, la période de la retraite est un moment pour s’épanouir et avoir des nouveaux projets, tant personnels que familiaux. Faire un long voyage, réaliser des travaux dans sa maison, acquérir une résidence secondaire, etc., autant de programmes qu’on peut réaliser à condition d’en avoir les moyens financiers. La retraite entraînant une baisse de revenus évaluée entre 15 % et 40 %, la question de la possibilité de souscrire encore à un crédit se pose donc. Mais rassurez-vous, avec une population de plus de 60 ans qui représente en France plus de 20 millions de personnes en 2030, le vieillissement démographique n’en est qu’à ses débuts et les établissements financiers vont devoir revoir leur politique d’octroi de crédit, un changement qui est d’ailleurs déjà en cours depuis de nombreuses années.  

Avec des revenus à la retraite s’élevant en moyenne à 1.294 euros par mois, les seniors représentent des consommateurs très actifs. Ce sont eux d’ailleurs qui ont tendance à dépenser le plus, ayant plus de temps libre pour les loisirs et la famille. Ils constituent ainsi la Silver économie, c’est-à-dire l’économie des seniors qui réunit tous les prestataires de services et de produits pour eux. Le crédit à la consommation est largement plébiscité par les seniors, que ce soit pour changer de voiture ou partir en croisière par exemple, et de nombreuses solutions de financement leur sont proposées. Ayant un profil jugé stable par les organismes de crédit, ils ont tout le loisir de consacrer leur argent à profiter des plaisirs de la vie. De plus, les retraités ne rencontrent plus de risque de chômage et sont souvent propriétaires d’un bien immobilier, avec une capacité de remboursement élevée et plus aucun enfant à charge. Ils ont donc toutes les chances d’obtenir un crédit conso avec de bonnes conditions, idem pour un crédit immobilier.

Actuellement sur le marché de l’immobilier, les spécialistes constatent que de plus en plus de seniors font une démarche de demande de prêt immobilier. Cependant, de nombreuses banques sont encore réticentes à accorder un emprunt passé un certain âge, malgré les avantages que présentent ces profils d’emprunteur, à savoir un pouvoir d’achat  parfois important et un bon niveau d’épargne. Elles estiment en effet que le risque pris est trop grand et préfèrent tout simplement refuser les dossiers en raison de l’âge avancé des demandeurs qui peuvent avoir des antécédents médicaux ou des risques de santé supérieurs aux emprunteurs plus jeunes. A contre-courant de cette tendance d’autres banques ont flairé l’opportunité commerciale que représentent les seniors et ont mis en place des offres plutôt alléchantes.

Ainsi ces banques ont développé des crédits immobiliers spécifiques pour aider les personnes âgées à réaliser leur rêve d’acquisition d’un bien immobilier. Ces derniers sont valables pour l’achat de tous types de biens, autant anciens que neufs, pour une résidence principale ou secondaire et située en France métropolitaine ou dans les DOM-TOM. Les seniors ont même dans certains cas la possibilité d’emprunter sans apport personnel, ce qui signifie que la banque peut financer jusqu’à 110% de la valeur du bien, incluant les frais de notaire, les frais de garantie et les frais de dossier. Il est bien entendu vivement conseillé de souscrire à une assurance emprunteur pour se protéger en cas de problème (handicap, accident, maladie, décès, etc.). Les conditions de ces produits de crédit immobilier aux seniors impliquent souvent une garantie hypothécaire obligatoire car c’est ainsi que la banque se protège en cas de défaut de paiement et d’impossibilité d’assumer le remboursement de l’emprunt. Ces offres de crédit immobilier peuvent avoir une durée de 35 ans maximum, avec l’âge de fin de prêt fixé à 95 ans. Le reste à vivre doit bien entendu être raisonnable avec un montant de la mensualité en harmonie avec les charges du foyer. Les taux d’intérêt proposés par ces banques ne dépassent pas les taux du marché en général mais y sont plutôt conformes, à savoir 1,55% sur 15 ans, 1,85% sur 25 ans et 2,55% sur 30 ans et plus. 

ebook guide gratuit réussissez votre rachat de credits

Les durées d’emprunt longues se sont donc démocratisées ces dernières années pour les seniors et emprunter à 65 ans tout en remboursant jusqu’à 95 ans est donc tout à fait possible. Un critère important dans les conditions d’octroi de ces crédits immobiliers à long terme reste est le reste à vivre. Il correspond à la part des ressources dont dispose le ménage une fois toutes ses charges de crédit payées. Ce paramètre est très important pour les banques et surveillé de près avant qu’elles donnent un accord. La moyenne exigée est en général de 700 euros pour un célibataire, 1.000 euros pour un couple et 1.250 euros pour un couple avec un enfant et +250 à 400 € par enfant supplémentaire à charge. Quant aux revenus demandés, ils sont exigés plus élevés pour un célibataire que pour un couple. 

Pour garantir son crédit immobilier, le senior a le choix entre la caution bancaire ou l’hypothèque. Cette dernière nécessite un acte notarié et une inscription aux services de la publicité foncière, ce qui signifie des frais à prévoir et inclure dans le coût total du crédit. L’hypothèque prévoit que le créancier peut saisir le bien immobilier et donc le revendre, à partir du moment où l’emprunteur ne peut plus assumer le remboursement des mensualités. Au niveau de la domiciliation bancaire il n’existe aucune exigence particulière. Par contre, la garantie hypothécaire est exigée, même si elle est plus coûteuse qu’une caution.  

S’il est possible d’obtenir un crédit immobilier après 65 ans sans apport personnel (parfois les évènements de la vie ayant fait qu’il a fallu s’en défaire), il n’en est pas de même pour l’assurance emprunteur. Car même si elle n’est nullement obligatoire et si l’emprunteur pourra trouver une banque qui acceptera de financer son crédit immobilier sans une assurance emprunteur (bien entendu non sans garantie), elle est vivement recommandée. Elle protège autant l’emprunteur que le prêteur des risques et des aléas de la vie. Il faudra particulièrement faire attention au coût de celle-ci, qui peut vite flamber à cause justement de l’âge de l’emprunteur car elle devra prendre le relais en cas de décès du souscripteur. Pour réduire le coût, ce dernier a la possibilité soit de souscrire à une formule d’assurance groupe qui mutualise les risques, soit encore de recourir à une délégation d’assurance qui propose des formules spéciales pour les seniors d’un âge avancé.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Abonnez-vous à nos actualités S'abonner maintenant
tag leboncoin