Actualités
Les actualités
Partners Finances

La mise en place du chèque énergie

Posté le 29 décembre 2017 à 16:00
travaux energie

Une aide pour régler les factures

L’année 2018 va marquer la fin des tarifs sociaux pour les ménages ayant besoin d’une aide pour payer leur facture énergétique ou encore financer des travaux de rénovation pour leur habitat. A la place, une nouvelle aide qui se présente sous forme de chèque énergie est mise en place, qui a déjà fait des heureux dans 4 départements de l’Hexagone.

Pour en bénéficier, un barème dépendant  du “revenu fiscal de référence par unité de consommation” du foyer est consulté. Pour info, le revenu fiscal de référence (RFR) est toujours noté sur l’avis d’imposition et l’unité de consommation (UC) est un élément qui dépend de la composition du ménage. Une personne composant le foyer compte pour 1 UC, la deuxième pour 0,5 UC et à partir de la troisième et au-delà, chacun compte pour 0,3 UC. Pour bénéficier du chèque énergie, le résultat de ce calcul est plafonné comme suit :

  • 700 euros pour une personne seule
  • 500 euros pour un couple sans enfant
  • 860 euros pour un couple avec un enfant
  • +2.310 euros par enfant supplémentaire

La valeur du chèque énergie

Le montant du chèque énergie s’établit entre 48 et 227 euros. En moyenne, ce sont 69% des ménages aptes à recevoir cette aide qui toucheront 150 euros. Les dépenses énergétiques des Français étant estimées à 1.681 euros en moyenne pour l’année 2015, ce chèque reste une aide tout de même, malgré son montant minime. La bonne nouvelle c’est qu’une revalorisation du chèque énergie de 50 euros est prévu pour 2019. Le gouvernement souhaite en effet que celui-ci soit d’un montant moyen de 200 euros. L’attribution du chèque énergie se fait automatiquement une fois la déclaration de revenue remplie. Les pouvoirs publics se chargeront de déterminer qui y aura droit.

Les plus modestes concernés

Le chèque énergie s’adresse aux ménages dont les revenus ne dépassent pas un certain plafond et remplace le système des tarifs sociaux. Ceux-ci se présentaient jusque là sous la forme d’une ristourne sur la facture de gaz ou d’électricité, mais aussi de fioul, bois, GPL... Leurs montants étaient d’une moyenne de 114 euros, la nouvelle mesure est donc plus avantageuse, sauf pour ceux qui se chauffent au gaz qui vont perdre une dizaine d’euros. Ils recevaient 180 euros auparavant contre 170 ans à partir de 2018.

Les avantages de ce dispositif

Le chèque énergie sera envoyé aux foyers bénéficiaires dès le mois d’avril 2018 et sera valable jusqu’au 31 mars de l’année prochaine. Il permet donc de régler toutes les factures liées à l’énergie, mais aussi les charges de chauffage en cas de logement-foyer conventionné, et enfin les travaux de rénovation énergétique. Ceux-ci doivent cependant être compris dans la liste établie par les artisans certifiés « RGE » (Reconnu garant de l’environnement). Les bénéficiaires de l’aide  sont exonérés des frais de mise en service d’un nouveau contrat en cas de déménagement.

Si cette aide gouvernementale permet de faire des économies sur la facture d’énergie, il en est de même pour un budget mensuel plombé par trop de mensualités de remboursement de crédits. Un regroupement de prêts permet de réunir tous les emprunts en cours dans un même et unique crédit. Cela permet alors de ne rembourser qu’une mensualité qui de plus, peut être allégée*. Le taux d’intérêt est également plus avantageux et la durée de remboursement est plus longue. Cela aura un effet sur le coût total du crédit qui sera plus élevé.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Abonnez-vous à nos actualités S'abonner maintenant
tag leboncoin